LE DIRECT

Des télépathes amis

4 min
À retrouver dans l'émission

La preuve est faite, si besoin était, que j'arrive à vous faire dire vraiment n'importe quoi, y compris à des centaines de kilomètres de distance. Et que mon emprise sur vous, qui grandit un peu plus chaque jour, est en train de devenir totale, bientôt vous serez ma marionnette psychique, et je ferai de vous ce que bon me semble.

Bref, passé ces délires mégalomanes de super-méchant dans les films (oui, j'ai toujours été pour les méchants dans les films, et alors?), votre lointaine présence aux confins de l'Allemagne continentale me conduit ce matin à vous parler d'une des choses les plus incroyables que j'aie vu depuis que je m'occupe de cette chronique.

classement phrénologique de l'esprit
classement phrénologique de l'esprit

Il s'agit d'une expérience de télépathie, c'est-à-dire de connexion de deux cerveaux à distance, sans aucune forme de contact visuel, auditif... rien du tout. Une personne/l'émetteur a réussi à déclencher une action chez une autre personne/le récepteur, par la seule transmission de sa pensée. C'est complètement dingue.

Mais je vais ménager un peu mon suspense, et puis ce sera l'occasion de faire cocorico. En fait c'est la 2ème expérience de ce genre en quelques mois. La première, c'est une équipe de Harvard qui l'a publiée début septembre : un émetteur en Inde, connecté à un électro-encéphalogramme, pense « bonjour », « hola », enfin un mot de salut. Les impulsions du cerveau recueillies par l'électro-encéphalogramme sont traduites en code binaire par un ordinateur.

Le récepteur lui se situe en France (cocorico). Le message binaire est traduit en flashs de lumière que le cerveau interprète, et bingo, le récepteur comprend le salut non-verbal envoyé depuis l'émetteur en Inde.

Ça, c'était la première étape. La première expérience.

Mais j'ai mieux. La 2nde, dont je vous parlais à l’instant ; les résultats ont été publiés avant-hier dans la revue PLOS ONE. Accrochez-vous bien.

Même principe, un émetteur avec des capteurs connectés à un électro-encéphalogramme. A 800 mètres de là, dans une autre pièce, le récepteur. On place sur sa tête une bobine de stimulation magnétique transcrânienne... ça a l'air barbare comme ça, c'est en fait juste une bobine, qui ressemble à une sorte de raquette en plastique, posée sur la tête du récepteur et qui va convertir des impulsions en signal magnétique et les propager dans le cerveau, un peu comme une mini IRM si vous voulez.

Pas d'ouverture du crâne, pas de lobotomie, pas d'introduction de sondes rien d'INVASIF. Juste cette bobine posée à un endroit très précis du crâne, précisément près de l'endroit du cerveau qui contrôle le mouvement de la main.

On retourne à l'émetteur. Il regarde un jeu vidéo. C'est un petit avion qui vole dans le ciel, et au sol il y a un canon qu'il faut activer pour empêcher l'avion d'entrer dans la ville.

Sauf que l'émetteur n'a rien, pas de clavier, pas de joystick. Il va juste décider, par la pensée, qu'il faut cliquer pour détruire l'avion.

De son côté, à 800 mètres de là, le récepteur ne voit pas le jeu. Il a juste la main en suspens au dessus d'un clavier ou d'une tablette tactile.

Et bien quand l'émetteur décide de cliquer pour détruire l'avion, en moins d'une seconde, à 800 mètres de là, le récepteur clique spontanément.

La vidéo est DINGUE à voir, je la mettrai sur la page de Ce qui nous arrive demain. On arrive donc maintenant à convertir des ondes cérébrales en signal informatique, qu'un cerveau étranger peut interpréter pour accomplir l'action voulue.

Je ne sais pas si vous imaginez l'ampleur des applications envisageables une fois que cette technologie sera développée et maîtrisée. On parle bien sûr de communiquer avec des personnes dont le corps ne répond plus... mais aussi par exemple de contrôler les pilotes d'avion qui s'assoupissent et transmettre des ordres au co-pilote... ou pourquoi pas, allons plus loin, avoir accès à la pensée de grands scientifiques, directement à la façon dont ils envisagent la résolution des problèmes sans avoir à passer par une phase verbale explicative.

Vous voyez par exemple, là tout de suite Marc, vous êtes à Berlin vous pensez totalement à autre chose qu'à nous ici en studio, je pourrais vous envoyer HOP ! une petite impulsion pour que vous arrêtiez de vous gratter le nez et pour vous signifier qu'il faut lancer Mathieu CONQUET (qui s'endort lui aussi je vous rassure)... hop ! maintenant !

La vidéo de l'expérience de télépathie :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......