LE DIRECT

Du vide du saut dans le vide

3 min
À retrouver dans l'émission

Malgré tous les progrès scientifiques que j'égrène avec passion chaque matin devant vos yeux et vos oreilles ébahis, on pourrait se dire, à l'écoute quotidienne de cette chronique, que l'homme qui s'engage dans le futur est l'homme qui apprend des erreurs du passé... que la recherche et le progrès sont les nouveaux atours du darwinisme contemporain, notre marge d'évolution vers un monde meilleur, apaisé, plus juste, plus beau bref... que le futur que nous nous dessinons collectivement grâce à la recherche, qu'il se passe ou non dans les pyjamas colorés de l'équipage de Star Trek, partagera au moins ceci avec la célèbre série de Science-Fiction qu'il sera un futur de progrès et de paix et que l'être humain, réconcilié avec lui-même, aura enfin laissé derrière lui ses passions primitives.

Et puis on réalise que tout compte fait, il reste un bout de chemin à parcourir avant d'y arriver.

Felix Baumgartner à un pas du vide
Felix Baumgartner à un pas du vide Crédits : Massimo Pelli

Pourquoi ce long préambule ce matin - c'est vrai, ce n'est pas DU TOUT dans mes habitudes de digresser. Et bien pour vous parler d'un monsieur dont le nom m'était jusqu'alors inconnu, Alan EUSTACE – ça s'écrit EUSTACE, un peu comme EUSTACHE, mais sans la maman ni la putain - Alan EUSTACE approche de la 60taine, et il est devenu célèbre ce week-end pour avoir battu le record de saut en altitude détenu jusqu'à présent par le non moins célèbre Felix BAUMGARTNER. Vous vous souvenez, cet autrichien qui était monté dans une capsule hi-tech à 39 kilomètres de haut pour sauter dans un scaphandre spécialement pressurisé, le tout en direct sur internet devant 8 millions de spectateurs.

Et bien voilà, Alan EUSTACE est monté 2 kilomètres plus haut, à 41 kilomètres. Beaucoup plus discret que son prédécesseur : pas de sponsor, un peu de médias quand même (ce serait dommage de pas avoir quelques photos souvenirs), un dispositif un tantinet plus léger : pas de capsule hi-tech, EUSTACE est monté à l'aide d'un ballon d'hélium... et hop, il a sauté

Mais alors me direz-vous, qui est donc cet Alan EUSTACE, inconnu jusqu'alors ? Un sportif de haut niveau comme Felix BAUMGARTNER, parachutiste de l'extrême et base jumper ?

Pas du tout. Alan EUSTACE est vice-président de Google.

Et c'est là où je voulais vous emmener ce matin. Le saut de BAUMGARTNER, en partenariat avec une célèbre boisson énergisante qui a réalisé à ce titre un énorme coup de pub... ce saut a coûté, selon différentes estimations 50 millions de dollars : préparation, capsule hi-tech, scaphandre pressurisé etc.

On ne sait rien du coût du saut d'Alan EUSTACE, si ce n'est que Google n'y était pas associé, ni en tant que sponsor, ni financièrement... mais bon, on peut aisément imaginer qu'en tant que vice-président, mister EUSTACE a les moyens financier de se payer ce type d'excentricité.

Non que je doute que ce soit une expérience dangereuse, ou très forte en sensation - je sais pas si vous avez déjà sauté en parachute, pour ma part c'est un souvenir très très fort, d'une beauté inouïe... c’est vrai après tout, qui n'a jamais rêvé d'être un oiseau, on va pas se refaire toute la mythologie jusqu'à Icare.

Mais quand je pense à la débauche de moyens humains et technologiques, à la débauche budgétaire pour accomplir ce type d'exploit, appelez ça comme vous voulez, caprice de petite fille riche, concours de celui qui saute le plus haut, pour des millions de dollars – je vais pas vous tirer la larmichette en disant qu'ils pourraient être employés pour la recherche contre le cancer, bien sûr - mais tout ça pour être 2 kilomètres au dessus du petit camarade... je me suis dit hier soir devant les vidéos de mister EUSTACE, finalement, le prochain qui part faire le mariole dans la stratosphère, qu'il y reste et qu'on le mette en orbite, il aura pas fini de tourner.

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......