LE DIRECT

Il en reste un peu, je laisse ?

6 min
À retrouver dans l'émission

Pour la dernière chronique de la saison, petit florilège des études les plus improbables, absurdes ou insolites de l'année.
Je vois une larme poindre au coin de votre œil, à moins que ce ne soit la fatigue de fin de saison - parce que vous, il vous reste encore un mois - mais que voulez vous, à part les diamants, rien n'est éternel. Et voilà donc venue l'heure funeste de ma dernière chronique de la saison, vous allez enfin pouvoir souffler pendant mon absence : adieu la physique quantique, bye bye les collisions de particules, tchao les exoplanètes et surtout, surtout... au revoir les rats de laboratoire, avec ou sans tuyaux dans le cerveau, quoi que je suis sûr que le camarade Angelier aura d'autres histoires tout aussi craspouillettes à vous raconter à partir de lundi.

Bela Lugosi dans The Devil Bat (1940)
Bela Lugosi dans The Devil Bat (1940)

Et ce matin, pour finir en apothéose, vous qui m'avez souvent suspecté, presque tous les matins pourrait-on dire, d'être soit soul, soit illuminé, soit juste complètement délirant, soit les trois en même temps... eh bien je suis venu avec un petit florilège de ce à quoi vous avez échappé cette année.

Toutes les études qui vont suivre sont réelles, elles ont pour la plupart donné lieu à des publications dans des revues scientifiques, et je vous assure que rien n'est inventé. Enfin, presque rien. Juste une. Je vous mettrai au défi de trouver laquelle à la fin. Voilà un petit jeu pour finir, c'est sympathique, c'est ludique, on chante la vie, on danse la vie ce matin.

Pour commencer, des scientifiques ont réussi, un peu plus tôt cette année, un exploit chimico-culinaire. Ils ont réussi à décuire un œuf dur. C'est-à-dire à le ramener à son état précédent, à savoir du blanc et du jaune visqueux alors qu'il avait été bien bien cuit, pendant 20 minutes. Et ce, bon appétit donc si vous êtes en train de manger vos œufs, coq durs ou brouillés au petit déjeuner... grâce à de l'urée. L'urée, faut-il le préciser, est le principal déchet que l'on retrouve dans... l'urine. Merci.

Quel intérêt de décuire un œuf dur, qui plus est avec du pipi ? Eh bien en fait c'est une façon de démontrer une technique de dépliage des protéines, technique qui peut s'avérer fort utile au moment de nettoyer des éprouvettes couvertes de protéines collantes. En décuisant l'oeuf dur, les chercheurs ont en fait réussi à ramener certaines protéines du blanc et du jaune, contractées par la chaleur, à un état déplié d'où le retour à la consistance visqueuse.

Tant qu'on est dans le registre culinaire, une autre étude, plus récente a permis de résoudre l'énigme du homard. Pas celle du cri au moment de le couper brutalement en deux après qu'il a été ébouillanté vivant. Mais celle du changement de couleur de sa carapace au moment de la cuisson. De bleu nuit dans la mer, elle va passer à un bel orange corail. Une fois de plus c'est une histoire de protéine, qui modifie la couleur du pigment de la bête.

Troisième étude : une étude d'actualité en ce moment où l'industrie cinématographique et télévisuelle a été littéralement prise d'assaut par les super-héros et les franchises en tout genre. Vous êtes vous déjà demandé comment vous réagiriez si vous preniez un coup de poing de la part de Superman ? Mal, forcément. Eh bien en fait, ce serait bien pire que tout ce que vous pouvez prévoir. En partant du postulat du comic, à savoir que Superman peut se mouvoir à 99% de la vitesse de la lumière, l'impact de son poing de 300 grammes sur votre petit menton délicat serait si violent que non seulement, votre corps serait instantanément atomisé, c'est-à-dire liquéfié au niveau atomique... mais la puissance dégagée au moment de l'impact serait équivalente à une bombe atomique de 45 mégatonnes, soit plus de 4000 fois la bombe larguée à Hiroshima... une puissance suffisante pour rayer la moitié de la Californie de la carte.

Une conséquence inattendue et assez particulière de la pollution urbaine. En étudiant les populations d'écureuil gris de Central Park, à New York, des zoologues ont constaté une très nette diminution du nombre de mâles. Problème évidemment pour la reproduction de l'espèce, mais pas que... face à la pénurie de partenaires, les écureuils femelles ont développé une pratique innovante : elles se stimulent avec le fruit de leur récolte, à savoir les noisettes, les glands et autres graines ramassées dans l'enceinte du parc.

Je peux vous raconter également que des chercheurs de la NASA ont voulu tester la crédulité des adeptes de sites conspirationnistes, en relayant de fausses informations sur la théorie du complot, comme le fait que les chemtrails, vous savez ces trainées de vapeur blanche derrière les avions dans le ciel, que les conspirationnistes pensent être des produits chimiques largués par les gouvernements pour contrôler les populations... La NASA a fait courir la rumeur que ces chemtrails avaient été analysés et contenaient du Viagra. Information que vous pouvez aujourd'hui retrouver sur tout bon site de théorie du complot près de chez vous.

Et pour finir, des chercheurs de l'université d'Exeter ont réalisé qu'une île des Maldives, absolument paradisiaque et notamment connue pour la finesse et la blancheur immaculée de ses plages de sable, que les touristes prennent tant de plaisir à laisser glisser entre leurs doigts gourds... sable qui est en fait composé, comme 95% de l'île, de « fish poo » en anglais... de crottes de poissons pour dire ça poliment.

Voilà pour mon palmarès 2014/2015 des études vraiment très utiles, palmarès qu'on pourrait également intituler : scientifique, un bien beau métier en effet.

L'équipe
Production
À venir dans ... secondes ...par......