LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Le maître s'en est allé, pleurent les enfants de la nuit !

2 min
À retrouver dans l'émission

La nuit est veuve et les ténèbres portent le deuil : Christopher Lee est mort !

Christopher Lee dans "Dracula", en 1958
Christopher Lee dans "Dracula", en 1958 Crédits : Corbis

Il était, avec Barbara Steele, le dernier survivant majeur du renouveau d'après-guerre du cinéma fantastique et d'épouvante, un retour en grâce marqué par les chef-d'oeuvres italiens de Bava ou Margheriti et par les productions Hammer dont Lee fut, avec Peter Cushing, l'icône majeure.

Après des apparitions et seconds rôles chez Terence Young, Walsh ou Siodmak, il endosse avec génie, en 1958, les bandelettes de la momie, la défroque de la créature de Frankenstein ou le frac et la cape de Dracula. Un rôle qu'il dote d'une charge érotique folle, conjoignant la morgue aristocratique et les détentes brusques d'une énergie bestiale irréfrénable. 

Dracula certes, mais pas Dracula seul, au fil des 201 films qu'il tourna, Christopher Lee prit les traits de Mycroft Holmes (pour Billy Wilder), de Fu Manchu, de Raspoutine, etc... Après des années 80 et 90 assez effacées, les cinéastes qui l'admirèrent étant enfant, Tim Burton et Peter Jackson, donne à sa carrière une conclusion grandiose (Saroumane dans Le Seigneur des anneaux ). Le maître s'en est allé, pleurent les enfants de la nuit !

Retrouvez un entretien exceptionnel d'une heure et demie, en Français, que Christopher Lee avait accordé en juillet 1998 à François Angelier.

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......