LE DIRECT

Le petit caillou qui pue

5 min
À retrouver dans l'émission

C'est cette semaine, mercredi précisément, que Philae, le module atterrisseur de la sonde Rosetta, doit se poser sur la comète 67P alias Tchouri, le petit nom pour TCHOURIOUMOV GUERASSIMENKO.

la comète 67P alias Tchourioumov-Guerassimenko
la comète 67P alias Tchourioumov-Guerassimenko Crédits : ESA

A ce propos, je vous signale que France Culture va consacrer tous les rendez-vous de Culture Sciences, chaque jour entre 14 et 15h cette semaine à cet événement, à commencer tout à l'heure par le Continent Sciences de Stéphane DELIGEORGES... vous retrouverez le détail de ces rendez-vous sur franceculture.fr.

Ceci étant dit, que puis-je vous dire ce matin de plus que ce que mes estimés confrères vont vous expliquer tout au long de la semaine ? Eh bien, en « lever de rideau », je me propose de vous faire une sorte de « Previously », vous savez, comme dans les séries américaines quand vous avez raté les épisodes précédents.

Rassurez-vous, je ne vais pas vous refaire l'historique de la mission Rosetta depuis son départ de Terre il y a 10 ans... sachez tout de même qu'elle a parcouru 7 milliards de kilomètres, c'est 17 500 fois la distance Terre/Lune, c'est 46 fois la distance Terre/Soleil - 23 aller-retour et environ 700 000 000 de fois la distance chez moi/Maison de la Radio, mais j'imagine que ça ne représente pas grand chose pour vous, alors que moi chaque matin en scooter... bref.

Qu'est-ce que Rosetta nous a appris sur cette comète depuis qu'elle a atteint son orbite ? Déjà, sa composition, et la composition des gaz qui s'en échappent, et qui forme la queue de la comète - on appelle ça le coma. Figurez-vous que Rosetta a « senti » avec ses capteurs l'odeur de Tchouri et, il faut dire ce qui est, Tchouri ne sent pas exactement la rose...

Les gaz sublimés, c'est-à-dire passés directement de l'état solide à l'état gazeux, à mesure que la comète se réchauffe en s'approchant du soleil, dégagent des fragrances, pêle-mêle d’œuf pourri (le sulfure d'hydrogène), d'écurie (l'ammoniaque), des relents d'alcool (c'est l'éthanol) et d'amande amère à cause du cyanure d'hydrogène.

Ça c'est donc pour l'odeur, avant d'avoir des précisions sur la composition réelle du sol de la comète, essentiellement de glace et de roche - une des théories est que l’eau (et peut-être même la vie) a été apportée sur Terre suite à la collision de comètes - autant de réponses que devrait nous apporter l'atterrisseur Philae à partir de mercredi si, évidemment, il arrive à se poser sans encombre ce qui est une mission extrêmement compliquée, à l'aveugle, sur un objet qui est lancé dans l’espace à environ 55 000 km/h et qui n'a quasiment aucune gravité ; Philae, qui pèse environ 100 kilos sur Terre pèsera à peine un gramme sur la comète Tchouri.

Sans compter que parmi les choses que Rosetta nous a enseignées, c'est que Tchouri - avec sa forme double, en deux parties vous savez, liées par un « cou » plus étroit - n'est pas l'amas de deux morceaux distincts comme l'ont pensé un temps les observateurs ; la comète est bien faite d'un seul bloc, mais d'un bloc qui peut se rompre à tout instant. La zone intermédiaire perd apparemment énormément de matière et pourrait très bien se sectionner net à tout moment.

Voilà, ça c'est pour le suspens qui met, à l'heure actuelle, toutes les équipes de l'Agence Spatiale Européenne sur les dents. Le rétro-planning est le suivant : mercredi matin, 9h et demie heure française, largage de Philae vers le site d'atterrissage, autrefois site J, qui a été nommé Aguilkia après un vote du public ; Aguilkia, vous savez c'est cette île égyptienne sur laquelle ont été déplacés dans les années 70 les temples, notamment le temple d'Isis, situé sur l'île de Philae, qui allait, elle, être engloutie par la construction du barrage d'Assouan.

Philae devrait atterrir après 7h de descente vers 16h30, toujours heure française. On n'aura confirmation qu'une demi-heure après, le temps que les informations nous parviennent. Si tout se déroule sans encombre malgré les nombreuses incertitudes, c'est vers 18h15 que nous pourrons découvrir les toutes premières images au sol de ce très précieux petit caillou qui pue.

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......