LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Le Pop Corn contre Netflix

4 min
À retrouver dans l'émission

Previously, in Ce qui nous arrive demain... vous savez, c'est l'annonce du résumé de l'épisode précédent dans votre série favorite ; quoi que c'était peut-être pas encore le cas pour Arabesque ou les Craquantes, Marc...

Et bien, préviously in Ce qui nous arrive demain : je vous racontai hier pourquoi manger du pop corn au cinéma était un outil imparable contre les 15 interminables minutes de publicité avant le film.

PopCornTime
PopCornTime

Aujourd'hui, je vais vous reparler de pop corn, de films et de séries sur internet. Parce que tout le monde ne parle que de Netflix depuis son arrivée en France il y a un mois environ.

Et bien comme dans les séries d'ailleurs, Netflix a ce qu'on appelle en anglais un « arch-nemesis », un ennemi juré, un double maléfique : c'est ce petit bout de pop corn trop mignon dans sa boite à rayure, emblème de PopCornTime.

Qu'est-ce que c'est que PopCornTime ? Et bien c'est à peu près tout comme Netflix, une plateforme internet qui permet de regarder films et séries à gogo, mais de façon illégale.

Et PopCornTime a quelques tours dans son sac qui donnent des sueurs froides à son Grand Frère Légal. Déjà, la grande nouveauté par rapport à ses ancêtres comme MegaUpload ou BitTorrent, c'est que PopCornTime est un programme en Open Source, c'est à dire que tout le monde, vous, moi, et même vous madame la ministre, peut avoir accès au code du logiciel, et l'améliorer, le modifier, et le bidouiller.

Ce que ça change d'essentiel, c'est que lorsque PopCornTime est fermé, ce qui vient d'arriver il y a quelques jours, n'importe qui peut le remettre en place depuis chez lui. PopCornTime, c'est personne, et tout le monde à la fois.

Les développeurs du logiciel PopCornTime promettent d’ailleurs, pour les prochaines versions, qu'il s'adaptera aux futurs déménagements ou fermetures du site sans pour autant interrompre la possibilité de visionner.

Autre avantage : PopCornTime se décline sur tous les écrans, jusque sur votre smartphone.

Alors, bien sûr, PopCornTime n'est pas inattaquable. La preuve, le site est tombé vendredi dernier après que l'autorité de gestion des sites en .EU, pour l’Europe, a décidé de suspendre l'adresse.

Panique à bord, mais après quelques jours d'errements, le site a retrouvé un hébergement suédois : en .se, donc.

Or, les adeptes du téléchargement illégal connaissent bien ces contrées scandinaves. C'est en Suède, également, qu'est hébergé le fameux site de torrents PirateBay, parce que l'autorité qui gère les sites suédois a cette particularité qu'elle s'oppose à la suspension des noms de domaine, et donc à la fermeture des sites.

Je vois la mine contrariée de Fleur PELLERIN, qui va nous dire – à juste titre – que le téléchargement ou le streaming illégal, c'est mal, que ça prend de l'argent à la création artistique qu'il faut financer, et l'exception culturelle est là pour ça... certes.

En attendant, ces acteurs illégaux sont bel et bien là, et on voit que toute forme de sanction, qu'elle soit à la source comme pour PopCornTime, ou à l'arrivée chez l'utilisateur comme ce que fait Hadopi, ne fonctionne pas. Tout simplement parce que ces sites, contrairement à l'offre légale comme Netflix, proposent un catalogue exhaustif, de TOUT ce qui sort en salles ou à la télévision, et avec une réactivité à laquelle les acteurs payants commencent tout juste à se mettre.

Alors, à quand le Deezer ou le Spotify du cinéma et des séries, une offre payante qui apparaisse à la fois suffisamment riche en contenu et raisonnable en prix pour que les abonnés finissent par revenir dans le giron du contenu légal, que les pirates rentrent au bercail... regardez Mathieu CONQUET, depuis qu'il a enlevé son bandeau à tête de mort on lui donnerait le bon Dieu sans confession, non ?

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......