LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Plus c'est cher, placebo

4 min
À retrouver dans l'émission

"Payer plus pour guérir mieux". Et si nous étions, inconsciemment, en partie responsables du coût élevé des médicaments, persuadés qu'un traitement plus cher est plus efficace ? C'est l'hypothèse d'une étude récemment publiée dans la revue Neurology.
Bon, ça se saurait si la philanthropie était la motivation originelle des laboratoires pharmaceutiques, n'est-ce pas ?

Alors on ne va pas faire ici le procès des brevets de molécules, ni dire que c'est des conglomérats pharmaceutiques que naîtra le futur empire qui conduira, on le sait, à la domination de la galaxie et à la naissance de la force obscure... ce serait un chouya trop manichéen. Mais tout de même. On ne peut pas dire que les laboratoires pharmaceutiques jouissent d'une image de marque particulièrement reluisante.

médicaments
médicaments Crédits : ParentingPatch

Vous vous souvenez peut-être de ce magazine diffusé sur France 3, dans "Pièces à conviction" en novembre 2013 qui avait fait scandale ; le documentaire démontrait que les français étaient de véritables vaches à lait de l'industrie pharmaceutique, qui vendait dans notre pays ses molécules jusqu'au double des prix pratiqués dans le reste des pays européens.

Et d'après une enquête menée par le pharmacien Serge RADER et publiée début janvier dans l'Obs, ça ne s'améliore guère, effet combiné d'une défiance toujours grande vis-à-vis des médicaments génériques, eux-mêmes plus chers que partout ailleurs chez nos voisins et d’un tarif global des médicaments qui reste toujours très élevé. Serge RADER n'y va pas par quatre chemins et dénonce, je le cite, « un système corrompu à tous les niveaux », « une corruption généralisée du système », et réclame une « opération mains propres » qui permettrait, selon lui, de récupérer 10 milliards d'euros, de combler enfin le trou de la sécurité sociale et de mettre un terme à des pratiques – notamment la fixation des prix – qui relèvent quasiment du grand banditisme.

Serge RADER a bien raison de tenter de faire bouger les pouvoirs publics sur ce sujet, d'autant plus que la France est toujours dans le peloton de tête européen de la consommation de médicaments per capita , avec 34 milliards d'euros de dépense par an, pour 66 millions d'habitants là où l'Italie, pour les mêmes résultats sanitaires, dépense 18 milliards (MOITIE moins) pour 61 millions de personnes.

Du coup, ce matin, je viens à mon tour mettre un caillou dans la flaque (c’est un petit pavé dans la mare).

Et si... et si... cette rente des laboratoires pharmaceutiques était – due à leur nature d'entité maléfique bien sûr – mais aussi, en partie du moins... de notre faute. A nous, tous.

Si les laboratoires pharmaceutiques ne faisaient en fait qu'exploiter une tendance, toute naturelle, à payer plus pour être soigné mieux.

C'est l'hypothèse d'une équipe de médecins de l'université de Cincinatti, aux Etats-Unis, qui vient d'être publiée dans la revue Neurology. Hypothèse qui postule que plus le médicament est cher et plus il nous donne l'impression d'être efficace.

Pour la vérifier, les chercheurs ont donné un traitement équivalent à deux groupes de personnes atteints de la maladie de Parkinson. Au premier groupe, il était indiqué que les médicaments qu'ils prenaient coûtaient 100 dollars. Au deuxième, 1500 dollars. On expliquait aux deux groupes que l'objectif de la recherche était de prouver que certains médicaments, même s'ils étaient vendus à des prix différents, étaient tout aussi efficaces.

Or le traitement administré aux deux groupes était en fait un placebo, une simple solution saline.

Et le résultat est saisissant : le groupe dont le traitement était le plus cher a vu ses fonctions motrices progresser en moyenne 28% de plus que le groupe traité avec le médicament moins cher. Ce qui indique qu'en effet, le prix a des répercussions inconscientes très très fortes dans nos esprits sur l'efficacité des médicaments que nous prenons...

Deux choses à retenir, donc : ce n'est pas parce qu'un médicament est moins cher qu'il est moins efficace, et tout particulièrement les médicaments génériques qui sont, faut-il le rappeler, les mêmes molécules mais sans le surcoût de la « marque » des laboratoires. Et deux, plus généralement : ce n'est pas parce que c'est plus cher, et avec une marque connue, que c'est mieux. Hein Marc. Vos baskets blanches immaculées là, la prochaine fois vous irez les acheter à la Halle aux Chaussures.

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......