LE DIRECT

Pour vivre vieux, vivons moins inflammé

3 min
À retrouver dans l'émission

La gueule de bois pourrait conduire, en bout de course, à prolonger la vie... bon j'avoue que le raccourci est un chouya cavalier, mais vous allez voir, comme tout bon équilibriste, c'est au moment où l'on craint le plus la chute que par une dernière pirouette forcément majestueuse, je vais finir par retomber sur mes pieds.

molécule d'ibuprofène
molécule d'ibuprofène Crédits : Ben Mills

Voilà donc pour les quelques auditeurs qui nous écoutent en ce matin de Noël, surtout pour ceux qui ont dormi une poignée d'heures à peine malgré les excès de la veille... voici donc venu le jour de gloire de l'aspirine, du paracétamol et de l'ibuprofène. Tout est bon pour tenter de déloger ce pied de biche qu'on vous a calé juste entre les yeux et le lobe frontal, sans oublier ce petit marteau piqueur qui résonne directement à l'intérieur de votre pavillon interne et qui produit ce bourdonnement continu..Sans oublier votre taux de cholestérol qui est en plein pic, les triglycérides ne doivent pas être bien loin derrière, sans compter votre système digestif qui carbure encore à bloc pour essayer d'assimiler tout ce qui vous lui avez imposé hier soir... rassurez vous, une partie seulement sera assimilée, le reste ira se poser dans les réserves, sur les hanches, sur le ventre, sur les cuisses bref, là où il reste encore un peu de place.Tout ça pour vous dire que vous avez mis votre organisme à rude épreuve, que le pauvre galère encore un peu pour réussir à rétablir les niveaux, donc surtout, surtout n'hésitez pas à lui filer un petit coup de pouce pharmaceutique.Avouez, Hervé, que l'Ibuprofène est votre plus cher ami dans ces moments-là... avouez-le publiquement !Eh bien figurez-vous que cet amour immodéré pour l'ibuprofène en lendemain de cuite pourrait bien, in fine, vous valoir de passer quelques années de plus sur terre - ceci, bien entendu, si votre foie ne vous lâche pas avant.C'est une étude américaine qui en atteste, publiée dans la revue PLOS Genetics : l'ibuprofène pourrait détenir le secret de la longévité.Ca fait longtemps que l'on sait que le vieillissement a quelque chose à voir avec les inflammations ; on ne sait pas encore exactement comment, ni dans quelle mesure, mais on sait que les deux processus sont liés.Des chercheurs s'étaient par exemple rendus compte, il y a quelques années, que les anti-inflammatoires, comme l'ibuprofène, avaient un effet retardateur sur la maladie d'Alzheimer par exemple.Fort de ce constat, une équipe américaine a donc testé les effets de l'ibuprofène sur un certain nombre d'organismes vivants, de la levure de boulanger à la mouche du fruit, en passant par le ver de terre. Et bien dans tous les cas, la durée de vie a été prolongée entre 10 et 17% chez les sujets traités qui ont vécu non seulement plus longtemps que leurs congénères test, mais aussi en meilleure santé.Alors, il ne vous aura pas échappé que ni la levure, ni la mouche ni le lombric ne sont des mammifères, donc ce n'est pas parce que l'ibuprofène rallonge leur vie que l'effet sera le même chez l'homme.Néanmoins, cette étude vient confirmer ce dont je vous parlais à l'instant, à savoir le lien entre inflammation et vieillissement, et montre surtout que l'allongement de la vie se fait dans des conditions de santé améliorée, ce qui intéresse au premier chef les chercheurs, qui vont maintenant mener des expériences sur des souris... avant, pourquoi pas, d'envisager un test chez l'homme.Morale de l'histoire : ne vous précipitez pas immédiatement sur votre plaquette d'ibuprofène pour gober les comprimés par paquet de 6. Déjà, vous risqueriez l'ulcère ou la perforation, et puis la meilleure solution contre le vieillissement... ce serait déjà de commencer à moins boire, hein.

L'équipe
Production
À venir dans ... secondes ...par......