LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Trahi par ses mitochondries

3 min
À retrouver dans l'émission

Tout commence en 2001, lorsque l’homme d’affaires Russel EDWARDS va voir la passablement mauvaise adaptation cinématographique de l’excellent roman graphique From Hell, d’Alan MOORE.

Et malgré la piètre qualité du film, Russel EDWARDS se passionne, d’un coup, pour Jack l’Eventreur, à tel point qu’il acquiert aux enchères, 6 ans plus tard, un châle, pièce à conviction délaissée par les enquêteurs, qui aurait été retrouvé aux côtés de l’une des victimes, Catherine EDDOWES, châle qui serait passé de mains en mains depuis 1888, dans la famille du policier qui l’avait récupéré… le tout sans être jamais lavé !

Une victime de Jack l'éventreur découverte par la police
Une victime de Jack l'éventreur découverte par la police Crédits : Radio France

Oui parce que voilà, sur ce châle, il y a des traces… de sang, mais pas que… Russel EDWARDS s’adjoint donc l’assistance d’un professeur de biologie moléculaire de l’université de Liverpool pour analyser ces traces… et là, c’est jackpot ! Il y trouve non seulement des traces de sang donc, mais aussi des cellules de rein (la pauvre Catherine EDDOWES s’était en effet fait retirer un rein par l’éventreur) et mieux encore… des traces de sperme.

Pour confirmer que le sang était bien celui de Catherine EDDOWES, Russel EDWARDS s’est mis en quête de retrouver ses descendantes par lignée maternelle - vous comprendrez tout à l’heure pourquoi c’est important - après avoir identifié une femme qui serait sa triple arrière-petite fille, et compare leur matériel génétique ; re-jackpot : la correspondance est bonne. Ce qui identifie, a priori , le châle comme authentique.

Il ne reste donc plus qu’à faire la même chose avec les traces ADN masculines. EDWARDS prend la liste des principaux suspects, isole un barbier polonais, Aaron KOSMINSKI, qui avait été arrêté par la police mais relâché faute de preuve, il retrouve également ses descendantes par lignée maternelle… et re-re-re-jackpot : les ADN concordent, et donc, Russel EDWARDS conclut que, 126 ans après les meurtres de Whitechapel, il a résolu l’énigme et percé l’identité de Jack l’éventreur, Aaron KOSMINSKI donc, qui a d’ailleurs été interné après avoir tenté de poignarder sa sœur, or les meurtres de l’éventreur se sont interrompus après son internement… tout semble donc coïncider.

MAIS…

Vous me voyiez venir avec mon gros mais… il faut mettre quelques bémols à ce cri de victoire…

Pourquoi ? Parce qu’il y a un petit problème avec l’ADN vieux de 130 ans… En fait, l’ADN se disloque en vieillissant, il se brise en petits morceaux, et devient donc inexploitable. Pour ses recherches, Russel EDWARDS a donc eu recours à un autre type d’ADN, l’ADN mitochondrial. Les mitochondries, ce sont à l’intérieur des cellules des petites structures, qui fournissent à la cellule son énergie... une sorte de mini-batterie.

Et l’ADN des mitochondries est beaucoup plus petit, 16 000 paires de bases, là où un brin d’ADN humain en compte 3 millions, transmis uniquement par la mère, mais qui a la particularité d’avoir de nombreux éléments communs au sein d’une population donnée. Par exemple, Marc, nous qui avons tous deux des origines dans le Sud Ouest, il est tout à fait possible que nous ayons des fragments d’ADN mitochondriaux communs ou similaires. Ce qui veut dire que, si on peut exclure quelqu’un d’une lignée grâce à son ADN mitochondrial - les gènes ne sont pas les mêmes, ce n’est donc pas la même descendance - il est beaucoup plus hasardeux d’identifier quelqu’un.

Alors, qu’est-ce que ça va changer…? pour Russel EDWARDS, certainement pas mal de sous puisque son livre va se vendre comme des petits pains. Pour la science, pas grand-chose tant que ces études ne sont pas confirmées par d’autres équipes de recherche. Et pour vous Marc, et bien vous venez d’apprendre qu’on est peut-être cousins, c’est pas chouette ça ?

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......