LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Un nouveau regard sur les cellules souches

3 min
À retrouver dans l'émission

Une opération unique, la première en son genre a eu lieu au Japon vendredi dernier. Une équipe médicale a greffé sur une patiente de 70 ans, atteinte d'un syndrome de dégénérescence maculaire de l’œil, des cellules souches pour aider sa rétine à se reconstruire.

colonie de cellules souches humaines
colonie de cellules souches humaines

Mais attention, il ne s'agit pas de n'importe quel type de cellules souches, il s'agit de ce qu'on appelle des cellules pluripotentes induites. Alors, qu'est-ce que c'est que ces cellules et qu'est-ce qu'elles ont de particulier ? Il faut rappeler ce que sont, pour commencer, les cellules souches : ce sont des cellules, qui apparaissent au stade embryonnaire, et qui vont pouvoir donner lieu en se développant à tout type de cellule spécifique. Une cellule souche dite pluripotente va pouvoir aussi bien se différencier en cellule osseuse, en cellule sanguine, en neurone, bref, en n'importe quel type de cellule de l'organisme.

Comme je vous le disais ces cellules pluripotentes apparaissent au stade embryonnaire, au blastocyste précisément qui est le stade du développement de l'embryon entre le 5ème et le 7ème jour. Le problème étant, dès que l'on évoque les cellules souches, un problème éthique : comment avoir accès à ces cellules pluripotentes sans les prélever sur des embryons ? Et c'est là que l'opération de vendredi est une première, puisque les cellules qui ont été implantées dans la rétine de la patiente sont des cellules pluripotentes induites .

Ce sont deux chercheurs, un japonais et un britannique, qui ont réussi il y a 2 ans à créer ces cellules induites , en faisant régresser des cellules normales, en les obligeant si vous voulez à remonter le temps. Comment ont-ils fait ça ? Et bien en activant 4 gènes qui sont normalement inhibés dans les cellules adultes, et qui leur ont permis de transformer, ou plutôt de faire revenir une cellule différenciée au stade de cellule souche.

Pour cette opération, vendredi dernier, les chercheurs ont donc prélevé des cellules de la rétine de la patiente, pour les faire revenir à l'état de cellule pluripotente, pour ensuite les lui greffer ; c'est une auto-greffe, donc il n'y a aucune chance de rejet liée à ce type d'opération.

C'est donc le premier essai clinique sur l'homme de l'emploi de ces cellules pluripotentes induites. Qu'est-ce que ça va changer ? Et bien si cet essai est concluant, c'est tout l'avenir de la médecine régénérative qui va se trouver bouleversé... vous imaginez un peu l'immensité du champ d'application de cette méthode, s'il est possible de régénérer des connexion nerveuses endommagées, des organes détériorés, bref, c'est un immense pas en avant dans la recherche médicale.

Encore faut-il que cette première opération soit concluante. Les chercheurs sont raisonnablement enthousiastes, ils attendent principalement de voir si ces cellules ne se mettent pas à se reproduire trop vite, en évoluant vers une tumeur. Parce que c'est le problème majeur avec les cellules souches, c'est qu'on ne sait pas encore bien canaliser leur spécification et leur reproduction.

La preuve en est cet été, lorsqu'une patiente à qui l'on avait injecté d'autres cellules souches - alors, pas du tout avec la même méthode que celle que je viens de vous décrire... il s'agissait de cellules souches prélevées dans sa muqueuse nasale - pour tenter de guérir une paraplégie. Les chercheurs pensaient que ces cellules pourraient contribuer à réparer les liaisons nerveuses dans sa moelle épinière. Non seulement l'opération a été un échec, mais pire, 8 ans après, cet été donc, la patiente se plaignant de maux dans le dos, les médecins ont trouvé à la radio une protubérance nasale qui avait poussé le long de sa colonne...

Ce que dit ce ratage, c'est avant tout que la recherche sur les cellules souches est encore à ses débuts. Et c'est ce qu'a compris le Japon, qui a fait de la recherche sur les cellules induites sa priorité en lui allouant de très importants crédits de fonctionnement.

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......