LE DIRECT

Caribou : Notre Amour. Oui mais lequel ?

5 min

album Our Love
album Our Love Crédits : Radio France

Les violons du canadien Owen Pallet comme un mirage dans « Our Love » nouvel album d’un certain CARIBOU. Caribou = Daniel Snaith, musicien canadien installé à Londres. Son album précédent s’était vendu à plus de 200.000 copies dans le monde, et Radiohead l’a invité à jouer en première partie de leur tournée. Evolution inattendue pour jeune homme de l'Ontario qui pendant des années faisait plutôt partie des groupes pop indépendants d’avant-garde. Petit à petit sa musique a été envahie de musiques électroniques, ses compositions se sont étirées, au point de devenir des pièces virtuoses et surtout dansantes. Le rapport au corps était particulièrement évident avec « Swim » lié à sa découverte de la nage - du coup on filait toutes les métaphores liquides comme « se plonger dans le son, les notes liquides » ce qui trouve vite sa limite, mais le disque reste vraiment singulier. Ici Our Love ne parle que d’une chose : Notre Amour. Oui mais lequel et qui parle ?

Un amour d’euphorie et d’intérieur à la fois, un ensemble « de compromis et de dépendances » répond Snaith. Beaucoup de sonorités, de phases différentes dans ce nouveau CARIBOU marqué tant par la réécoute (ou plutôt la découverte dit-il) de Stevie Wonder que la musique répétitive, le rap et la House. Amusant pour quelqu’un qui pendant des années était plutôt free jazz, grand admirateur de John Coltrane, Pharoah Sanders, Albert Ayler…

Autre part insoupçonnée de la vie de Daniel Snaith (en tout cas quand on écoute seulement la musique) son rapport aux sciences : fils d’un couple de chercheurs il est lui-même Docteur en mathématique (il a écrit une thèse sur les Formes Modulaires de Siegel convergentes - incapable de vous expliquer de quoi il s’agit). Beaucoup de gens en ont déduit que sa musique aurait à voir avec le calcul ou les algorithmes, lui doit régulièrement expliquer que les deux choses ont assez peu de rapport. Pas toujours aussi évident que la passion d’Albert Einstein pour le violon ou Bartók pour les Mathématiques... Pas plus évident non plus le choix du nom des rennes du Groenland en lieu de son alias précédent « Manitoba » (vous en saurez plus si vous écoutez Continent Musiques samedi à 19h)

Dernière singularité, et c’est assez rare, un des morceaux du disque est dédié à l’ingénieur du son de Caribou, (qui travaillait aussi avec le groupe Mogwai) Julia Brightly disparue cette année.

On se quitte avec le dernier titre de l’album « Your Love will set you free »

Extraits diffusés :

Our Love

Mars

Your Love will set you free

album Our Love (City Slang)

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......