LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Cheikh Lô : temps suspendu

5 min

Cheikh Lô
Cheikh Lô Crédits : Radio France

« On peut marcher sur la vérité, mais elle reste là, on peut écraser la vérité, elle reste là, Eternelle ». Comme un soupçon d’éternité dans la voix Cheikh Lô. Le chanteur sénégalais sort aujourd’hui un album en forme de portrait “Balbalou”.

Portrait évident d’abord puisque sur la couverture, vous ne voyez qu’un visage, et lequel : Cheikh se donne ici les traits à la serpe, souriant et apaisé, mais sur fond noir, comme un masque en suspension.

Portrait encore dans la démarche formelle, singulière et bigarrée, à l’image des habits qu’il porte sur scène et dans la vie. En effet Cheikh Lô appartient à la confrérie de Baye Fall au Sénégal, reconnaissables notamment à leurs habits très colorés, faits de pièces de tissus différents, un habit qui montre leur détachement des biens matériels (ce qui n’empêche pas d’avoir de l’éclat).

Comme à la Pentecôte, dans les albums de Cheikh Lô, on parle plusieurs langues et tout le monde se comprend : Anglais, Wolof, Français ou Dioula, on croise même une chanteuse Brésilienne, la chanteuse Flavia Coehlo. Sur le titre suivant ce sont les quarts de tons du trompettiste Ibrahim Maalouf. « Balbalou » sorte de parabole sur l’équilibre des forces, celui qui se vante trop (Balbalou), qui parle trop, et qui invariablement sera rattrapé…

Au fil du disque Cheikh Lô évoque des problèmes intimes (il est question de Suzanah, la femme qui l'a trahi) mais aussi son mysticisme marginal, celui de sa confrérie, pas toujours compris ou reconnus des autres musulmans (occurrence répétée du nom de Bamba Le Pacifique, fondateur noir du Mouridisme). Il est surtout question de politique, et d’une fatigue des coups d'Etat en Afrique. Et Cheikh Lô touche là au passé comme à l'actualité puisque (ici dans Doyal Naniou mais déjà dans de précédents morceaux) il évoque la figure de Thomas Sankara, président du Burkina Faso, retrouvé mort en 1987. Or la semaine dernière a été ordonné l'examen et l’ouverture de la tombe de Thomas Sankara à Ouagadougou, enquête ouverte alors que Blaise Compaoré, son ancien frère d'armes et ex-Président est toujours en fuite. Quand le tama croise les conflits internationaux, la géopolitique racontée par la pulsion, vous entendez pleinement un tambour qui parle.

extraits diffusés :

Degg Gui

Balbalou

Doyal Naniou

Balbalou (Chapter Two – Wagram)

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......