LE DIRECT

Franco Battiato : Ombres et lumières

5 min

joe patti’s expérimental group
joe patti’s expérimental group Crédits : Radio France

« I Colori del buio » ou les couleurs de l'obscurité. Pour un morceau qui mélange voix, machines électroniques et qui s’intitule « Leoncavallo » (comme l’auteur de Pagliacci, la Bohème), pas mal comme ouverture. La voix c’est celle de Franco Battiato, compositeur sicilien qui depuis 40 ans mène une carrière comme on n’en connaît pas en France : un cantautori comme Gianmaria Testa ou Lucio Dalla, auteur à la fois des disques très expérimentaux, psychédéliques, et de très gros tubes populaires. Pour vous donner une idée du spectre du musicien, Franco Battiato a pu au cours de sa carrière remporter le prix Karlheinz Stockhausen puis représenter l'Italie à L’Eurovision, travailler avec Orchestre national d'Iraq et composer un opéra lyrique. Et voilà qu’il signe un album en forme de retour à l’électronique, avec toujours chez lui un mélange de gout classique et d’avant-garde, d’influences littéraires et méditatives.

« écoute au fond de l'ombre, une vision vient à ta rencontre (…) les voix deviendront des présences » Comme toujours chez Battiato, les textes sont truffés d’allusions littéraires, mais aussi ésotériques ou mystiques. Ici un des titres de l’album rend hommage à Giordano Bruno (philosophe supplicié au campo dei fiori à Rome en 1600). Dans un entretien accordé à la Repubblica, le journaliste fait remarquer à Franco Battiato que la partie électronique, expérimentale de sa carrière est la seule que certains considèrent comme valable, et Battiato réplique très simplement : « ca ne m'intéresse pas du tout de confirmer quoi que ce soit ou de rassurer le public (…) la partie la plus intéressante de mon travail est mystique ».

Souffle qui est effectivement une constante chez lui, dans son précédent album (Apriti Sesamo) Battiato citait à la fois Thérèse d’Avila et la Divine Comédie de Dante.

« Comme un troupeau des loups qui hurle et descend des vallées, Comme un essaim d'abeilles dévoreuses de pétales parfumés… » retour à la musique électronique pour le moins flamboyant et inattendu. Il ne signe même pas de son nom Franco Battiato : ici son duo avec l’ingénieur du son Pino "Pinaxa" Pischetola, porte le nom de « Joe Patti’s expérimental group » visiblement le nom d'un de ses oncles, choisi "par ce qu'il sonnait bien". Ce qui ne l’empêche pas rejouer une de ses pièces maitresses, parue en 1974 servi de générique à la RAI pendant des années : Proprietà Proibita.

extraits diffusés :

Leoncavallo

Le Voci si faranno presenze

Come un Branco di lupi

Proprietà Proibita

battiato/pinaxa : joe patti’s expérimental group (Universal)

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......