LE DIRECT

Ivan Ilić, piano transcendantal

5 min

The Transcendentalist - Ivan Ilic
The Transcendentalist - Ivan Ilic Crédits : Radio France

On est loin des Douze études d'exécution transcendante de Liszt : ni virtuosité, ni technique redoutable ni vitesse, mais le rapport essentiel, vertical, méditatif aussi, avec les sons et la musique. The Transcendentalist, tout un programme imaginé par Ivan Ilić, pianiste américain d’origine serbe, enfant de la Silicone Valley formé au mathématiques qui choisi le piano avant de venir s’installer finalement en France. A ceux qui verraient un goût de la mollesse dans ce choix de pièces méditatives, de miniatures raffinées, on fait observer qu'Ivan Ilic aura montré jusqu'ici peu de défiance à la virtuosité, enregistrant entre autres des études de Godowsky d’après Chopin, transcriptions particulièrement savantes et difficiles.

Le pianiste explore surtout ici une branche particulière de l’histoire de la musique pour piano, à partir de l’héritage de Chopin, avec des musiciens aussi différents que Scriabine, John Cage ou un jeune compositeur américain comme Scott Wollschleger, qui tous, vont tendre à l’abstraction, par des jeux de structures notamment. Avec par exemple chez Morton Feldman la répétition de fragments asymétriques, dans un volume faible constant qui fait presque sa signature : « Ce que je veux c’est écouter la musique à travers un télescope »

Ce Transcendantaliste se place également sous le signe de Salvador Dalí : la pochette du disque reconstituant le scène de « Hallucination : six images de Lénine sur un piano ». On y retrouve les symboles et allégories chers à Dali : des cerises pour la nature féconde, les fourmis sur la partition pour une certaine idée de la vanité, de la décomposition… à cette différence que les petites têtes qui flottent sur le clavier ce ne sont plus celles de Lénine mais d'Emerson, Ralph Waldo Emerson, philosophe américain, à l’origine du courant transcendantaliste au début du XIXème s. De fait, le récital prend la forme d'un voyage intérieur : le mysticisme de l’extase chez Scriabine, la pensée bouddhiste de John Cage, le côté hypnotique de Morton Feldman…Toute réflexion résumée dans ce mot de John CAGE « J’aimerai que chaque homme fixe son attention sur lui-même ».

Extraits diffusés :

Alexandre Scriabine : Prélude, Opus 16 n°1 en si majeur

Morton Feldman : Palais de Mari

John Cage : In a Landscape

Disque : The Transcendentalist - Ivan Ilic (label Heresy)

concert : 28 juin à la Marbrerie, Montreuil

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......