LE DIRECT

Ivresse mystique

7 min

Machreq Dhikr du Bien-aimé
Machreq Dhikr du Bien-aimé Crédits : Radio France

« Celui qui tient la coupe, la paume fardée de vin, ne s’égarera pas dans la nuit ; il tient un astre dans sa main. Un aveugle né qui le recevrait dans son cœur recouvrerait aussitôt la vue. Le bruissement de son filtre fait entendre les sourds » Eloge du vin mystique par la voix d’Aïcha Redouane c’est le programme ascendant ou vertical de ce disque MACHREQ qui parait chez Ocora (belle collection de Radio France dédiée aux musiques traditionnelles des cultures du monde entier). Une composition originale d’Aïcha Redouane avec Habib Yammine sur les poèmes soufi de Omar Ibn al-Fârid (Egyptien du XIIème s.) elle chante L’éloge du vin (Al khamriya) le vin, dans la poésie soufie, c’est la métaphore de la connaissance que Dieu a infusée dans l’âme. Dans les confréries, même si l’on vit parfois l’ascèse, on chante aussi l’ivresse et le vin, le Divin, l’amour de Dieu pour lui-même et pour les hommes. Cet enregistrement date d’il y a 10 ans (29 oct 2004) capté au théâtre de l’Alhambra de Genève écoutez ici Aïcha Redouane elle ne chante que pour vous... tendez l’oreille :

« Vin et non vigne : j’ai Adam pour père. Vigne et non vin : sa mère est ma mère. La pureté des vases en vérité vient de la pureté des idées ; et les idées c’est lui qui les fait croître » la chanteuse Aïcha Redouane, franco-marocaine, est aussi compositrice et musicienne, joueuse de qanun, et l’on entend bien dans cette même composition une accélération subtile, un jeu sur le temps, de duende presque entre la chanteuse et les musiciens... ouvertement sensuel.

Dhikr du Bien-aimé - le Dhikr veut dire «le rappel » la remémoration » ou le « souvenir », c’est aussi le rituel pratiqué par les adeptes des confréries soufies, avec des invocations, de lecture du Coran, de prières sur le prophète Mohammed. Je précise qu’une partie des textes est dite en français dans ce concert, comme du théâtre de la prière… On se quitte sur ce qui est presque la fin du programme sur un « Maqâm rast » : Ils ont dit : « tu as pêché en le buvant » non certes je n’ai que ce dont j’eusse été coupable de me priver. Heureux les gens du monastère ! Combien ils se sont enivrés de ce vin ! Et pourtant ils ne l’ont pas bu, mais ils ont eu l’intention de le boire. Avant ma puberté j’ai connu son ivresse : elle sera encore en moi quand mes os seront poussière »

Extraits diffusés :

La Paume Fardée / Wa law khudibat

Vin et non vigne / Fa khamrun

Ils ont dit / Wa qâlû

Machreq - Aïcha Redouane et Habib Yammine – Dhikr du Bien-aimé (Ocora)

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......