LE DIRECT

Jacques : sons naturels et musique transversale

5 min

Jacques  Tout est magnifique
Jacques Tout est magnifique Crédits : Radio France

Tout ne sera pas beau seulement parce que vous le décidez, mais rien ne le sera si vous ne l’envisagez même pas. Faites comme Jacques et dites « Tout est magnifique ».

Excellent titre (et non moins bonne musique) édité dans un court album édité chez Pain Surprises et signé JACQUES. Jacques avec un S parce que, si j’en crois le texte d’intention, c’est Jacque Jacque, un jeune homme « perdu entre méditation réfléchie et spontanéité préméditée » (l’ oxymore serait-elle le motif duel de notre temps ?)

Quoiqu’il en soit en seulement quatre titres (entre six et dix minutes chacun) Jacques fait entendre une matière dense, dentelée et déréglée, faite de sons naturels, orchestrés et mis en scènes au moyens des machines mais toujours pris dans leur élément (souvent des squats en travaux) et mis en valeur en tant que tels, que ce soit un grincement de porte, ou ce qui ressemble à un cor, joué avec un tuyau d’arrosage. Le synthétique au service du naturel, ce qui donne dans le désordre : La Tournure des choses / L’incroyable vie des choses / Faîtes quelque chose ! et puis : Tout est magnifique

Jacques, jeune homme plein d’avenir à en juger par son approche, et une coupe de cheveux qui va à l’encontre des recherches habituelles. Là où tout le monde se coupe les cheveux courts sur les côtés pour donner libre mèche au sommet, lui fait l’inverse, rase au centre et laisse déborder sur les tempes. Quel lien me direz-vous avec le burn-out au travail, ou le fait que le chômage progresse en avril, surtout chez les moins de 25 ans ?

Le parcours Jacques, 23 ans, est intéressant à plus d’un titre, non pas au-delà de sa musique mais parce qu’ils sont liés : Jacques c’est Jacques Auberger, très tôt baigné dans le son, investi dans plusieurs groupes (foireux dit-il) puis DJ, son père Etienne Auberger est lui-même musicien, parolier (vous pouvez le voir si vous recherchez sur internet jouer au piano aux côté de Gainsbourg et Louis Chédid pour un Apostrophe en chansons...) Mais c’est son expérience sociale, en dehors des études qu’il a refusé de faire après son bac à Strasbourg, qui l’a conduit à venir à Paris, puis vivre dans des squats, puis à organiser des soirées avec ses amis, puis à trouver sa musique, celle qu’il fait aujourd’hui qui n’était au départ que « du trifouillage » une forme de jeu qui finit par rejoindre ses préoccupations. Je vous encourage à voir la conférence TED qu'il donnait en 2014 : « Les chemins de la confiance » (presque un titre d’agences de notations) où il explique pourquoi il n'a pas fait d'études après le bac, pourquoi il ne voulait « pas spécialement se spécialiser ». Jacques parle de son complexe de l'infini, de comment remettre en question l'usage et se mettre en question soi-même, distinguer l'immoral et l'illégal, bref l’incroyable vie des choses.

Extraits diffusés :

La Tournure des choses

Tout est magnifique

L’incroyable vie des choses

EP : Jacques – Tout est magnifique (Pain Surprise Records)

Clip :

conférence TED de Jacques Auberger « Les Chemins de la confiance » :

L'équipe
À venir dans ... secondes ...par......