LE DIRECT

Jazz Magazine : mythes et ton direct

5 min

jazz mag
jazz mag Crédits : Radio France

Où trouver la date de la mort du jazz ? Une interview en demi-sommeil de Monk, le « zéro moins zéro » accordé à Archie Shepp par Stan Getz, ou l’hommage nécessaire à Nicole Barclay (sans qui Eddy serait peut-être resté un simple musicien) ? Jazz Magazine, spécial 60 ans. Et toutes ses dents. Dizzy Gillespie & Stan Getz dans « One Alone », je parle même sur le piano d’Oscar Peterson, pardonnez-moi. Vous entendez là une captation de concert, le 9 décembre 1953 (Dizzy Gillespie & Stan Getz aux trompette et saxophone, ajoutons encore Max Roach à la batterie, Ray Brown Basse et Herb Ellis à la guitare) extrait d’une petite compilation qui accompagne Jazz Magazine. Puisque certains ont redécouvert les joies du kiosque, retournez-y pour des raisons plus heureuses, demander par exemple au marchand de journaux s’il a encore le numéro de décembre/Janvier de Jazz Magazine, spécial anniversaire 60 ans avec un entretien de Daniel Filipacchi. Le « chairman emeritus » ici photographié par Jean-Marie Périer, casquette à pin’s et lunettes fumées, photo étonnante, un peu dans le style Peter Marino. Le grand patron de presse Daniel Filipacchi raconte comment il a créé Pour ceux qui aiment le jazz à la radio : le 12 mars 1955 à la mort de Charlie Parker, il diffuse sur Europe 1 plusieurs disques du « Bird » à l’antenne. Les lettres d’auditeurs affluent, appels téléphoniques, tout le monde en redemande. Imaginez 60 ans plus tard Europe 1 qui passerait ne serait-ce qu’un seul morceau en entier de Charlie Parker...Autre captation de 1954 celle-ci (année du premier N° de Jazz Magazine) un big band et chœur « « traversé par cette longue respiration de vibraphone sur l’un des plus beaux standards de l’histoire du jazz. Tout le monde retient son souffle, à l’exception du bref riff vocal que poussent à l’unisson, comme un soupir d’aise, le membres de l’orchestre en réponse à la citation de Pretty baby » Lionel Hampton, Stardust .Il faut donc écouter et lire ce numéro spécial de Jazz Magazine, notamment pour ses pages en fac-similé avec des interviews très directes où Stan Getz descend Archie Shepp en flamme, Keith Jarret ne mâche pas ses mots à propos de Chick Korea (« je suis choqué par ce genre de jeu qui selon moi est une erreur ») et surtout une interview lunaire de Thelonious Monk, qui répond dans un demi-sommeil qu’il aimerait pouvoir dormir et jouer en même temps. Toujours pour le franc-parler il faut enfin lire l’interview de Jacques Réda, poète, éditeur, et critique musical qui situe précisément la fin du jazz (tel qu’il l’entend) en 1963 avec le Summertime d’Albert Ayler.On se quitte un peu avant ça, avec un enregistrement de septembre 1954 à New York, le trompettiste Joe Gordon, avec Charlie Rouse au ténor entre autres et Art Blakey à la batterie « Xochimilco » qui signifie le « lieu du champ de fleurs » au Mexique.extraits diffusés : « One Alone » Dizzy Gillespie & Stan Getz Los Angeles 9 dec. 1953 (label Norgran –Verve)« Stardust » Lionel Hampton and his Orchestra concert à Amsterdam octobre 1954 (label Philips) « Xochimilco » de et par Joe Gordon, septembre 1954, New York (label Emarcy)1954 Jazz Magazine n°1 la Bande Son (vendu avec le magazine Jazz Magazine Jazzman n°668 décembre 2014 janvier 2015) Spécial anniversaire 60 ans

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......