LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Jazz in Marmande

5 min

Collection Jazz Heroes
Collection Jazz Heroes Crédits : Radio France

« Je ne me demande jamais pourquoi j'aime le jazz mais assez souvent pourquoi je l'aime à ce point. (…) Parce que George Russel, Charles Mingus, Cecil Taylor ». Francis Marmande, plume bien connue des lecteurs du Monde, dessinateur, ancien professeur de littérature, joueur de jazz, éditeur de Georges Bataille, revistero de toros, fou de rugby, de littérature, signe en bas à droite une collection de disque particulière (édité chez Naïve), une sorte de gai savoir tout en jazz, plein d'Histoire, de révolutions, d'essais… Une anthologie en 12 CD où "il n'y a pas tout, mais il ne manque rien".

Marmande construit ses 12 tomes comme des chapitres avec leur logique interne : association mentale ou sonore, comparaisons "à l’amiable". Ainsi l’exquis Georges Russell, compositeur et arrangeur et théoricien du jazz (auteur du Concept chromatique lydien d'organisation tonale) côtoie l’homérique Charles Mingus « Pithecanthropus Erectus »

« Quand j’entends l’attaque, l’irrésistible tempo, ses cris, les ruptures, les accélérations, les mouvements de houle de ses compositions, je pense à toute la vie de Mingus. Mort à Cuernavaca, Mexique, le 5 janvier 1979 » fin du texte de ce tome 11 de l’anthologie Jazz Heroes imaginée et écrite par Francis Marmande (en collaboration Daniel Richard et François Lê Xuân).

Retour en arrière : partez de Jelly Roll Morton et Louis Armstrong pour arriver à John Coltrane, "paléo-jazz de résistance (je cite, hein) classicisme bouleversant trouvé d’emblée (Duke Ellington par ex.), renaissance (Coleman Hawkins, Lester Young), Révolution surréaliste (Bird ou Bud Powell) etc. jusqu’au post-moderne, jusqu'à Sun Ra et Ornette Coleman, qui font l'objet d'un seul volume. On passe au dernier volume (il a bien fallu choisir) Max Roach ouvre le bal : We Insist ! Fredom now 1960 « Le cri de Munch habité, déchiré, par la voix, le corps d’Abbey Lincoln. »

Pulsion sourde dans les choix de Francis Marmande, qui joue lui aussi de la musique à l'occasion (mais n'est pas musicien attention, distinction) « L’intéressant n’est pas que je joue de la contrebasse, c’est que j’en joue encore » aux côtés parfois de batteurs comme Bernard Lubat ou Sunny Murray. On se quitte en 1961 avec Coltrane, Jimmy Garrison et Elvin Jones, au Village Vanguard. L’année précédente, quand il se fait conspuer par le public à Paris, Coltrane lâche en coulisse « Je sais pourquoi ils me sifflent. Parce que je ne vais pas encore assez loin. »

Extraits diffusés :

George Russell Sextet « Kentucky Oysters »

Charles Mingus « Pithecanthropus Erectus »

Max Roach « Driva’ Man »

John Coltrane « Chasin’ The Trane »

Collection Jazz Heroes, 12 CD (Naïve)

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......