LE DIRECT

Karine Deshayes, Après un rêve

5 min

Karine Deshayes Ensemble Contraste Après un rêve
Karine Deshayes Ensemble Contraste Après un rêve Crédits : Radio France

« Ô, doux printemps d'autrefois, Vertes saisons, Vous avez fui pour toujours ! » quelle résolution dans cette Elégie de Jules Massenet, d'après un poème de Louis Gallet ? Les derniers mots « tout est flétri, pour toujours ! » laissent assez peu de place à l'espoir et pourtant pas d'excès d'affectation ici dans la voix de Karine Deshayes. « Point d'ornement, rien de maniéré, une mélodie douce, naturelle, champêtre, et qui produise son effet par elle-même, indépendamment de la manière de chanter » Jean Jacques Rousseau dans son Dictionnaire de la musique (1786) aurait-il définit comme par anticipation le goût de la mélodie française du XIXème siècle ? C’est que suggère Hélène Cao qui signe les notes de ce disque édité chez Aparté. Pas tout à fait champêtre mais certainement pas maniérée cette lecture proposée par la mezzo soprane Karine Deshayes et l'ensemble Contraste. Karine Deshayes que vous pouvez apercevoir au passage dans « Trois souvenirs de ma jeunesse » le film du d'Arnaud Desplechin, où elle chante un lied d'Hugo Wolf, (même période donc mais du côté de l'Autriche). Qui dit mélodie française dit forcément Berlioz, et c’est ici La Captive qui est retenue. Quelques strophes de Victor Hugo, tirées des Orientales où Berlioz trouve « des milliers de sublimités ». Orientales qui seront comme un phare pour Berlioz qui dans un article de 1830 en tirera ce qui pourrait être une devise romantique : « L'art n'a que faire de menotte, de lisières et de bâillons, il dit à l'homme de génie, va, et le lâche dans ce grand jardin de poésie où il n'y a pas de fruit défendu ». Probablement Gabriel Fauré l’aura entendu, sa pièce Après un rêve donne ici le titre du programme. « Tes yeux étaient plus doux, ta voix pure et sonore, Tu rayonnais comme un ciel éclairé par l'aurore » texte d'après une poésie toscane, là encore le final est lumineux : « Reviens, reviens radieuse, Reviens ô nuit mystérieuse ! » (texte de Romain Bussine), les mélodies vont parfois au bord de l’opéra dans les pièces choisies ici par Karine Deshayes et l’ensemble Contraste. Mais le programme de ce disque ce ne sont pas seulement des mélodies, vous entendrez aussi le « genre instrumental expressif » comme disait Berlioz : Romance pour violoncelle ou Berceuse pour violon de Fauré, Méditation Thaïs de Massenet ou encore cet Allegro Appassionato de Camille Saint-Saëns. Comme dans un rêve, encore. extraits diffusés : Jules Massenet : ÉlégieHector Berlioz : La CaptiveGabriel Fauré : Après un rêve (arr. Johan Farjot)Camille Saint-Saëns : Allegro AppassionatoKarine Deshayes, Ensemble Contraste "Après un rêve" (Aparté)

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......