LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Le Cinéma de Serge Gainsbourg : musiques et vues

5 min

couv
couv

Changement de décors et partitions pour l’image signées Gainsbourg, vous entendez ici l’« Effeuillage » pour une séquence du film Strip-Tease de Jacques Poitrenaud 1963. Un extrait des six heures de musiques contenues dans ce coffret Le Cinéma de Serge Gainsbourg.

Gainsbourg a écrit et composé pour le cinéma presque toute sa vie, à la fois par passion, pour des raisons financières parfois, et pas forcément pour s'affranchir de la chanson comme le fait remarquer Stéphane Lerouge, auteur du coffret et de leurs notes. Certaines chansons titres sont conçues comme des génériques ou des scènes (L'eau à la bouche, Requiem pour un con ) d'autres pour la promotion de film (Bonnie & Clyde – curieusement absent de ce coffret). Mais les musiques de film servent aussi de laboratoires, d'expériences : certains thèmes sont recyclés, retravaillés (Lerouge détaille ainsi un thème qui traverse Sex Shop puis Melancoly baby puis Tenue de soirée … jusqu’à devenir une chanson pour sa fille Charlotte). Qui remarque la scène de bal du film Les Coeurs verts d'Edouard Luntz avant que sa musique ne devienne Je t'aime moi non plus ?

Et certaines chansons de film sont aussi l’occasion de portrait déguisé, ici en forcat…

« Un faussaire de compagnie, un preneur de large, un joueur de courant d’air… » belle métaphore du musicien disparu mais toujours présent, c’était pour série télévisée Vidocq (de Claude Loursais et Marcel Bluwal) en 1966.

Biographie encore avec une rencontre majeure qui arrive par le cinéma et Pierre Grimblat qui, pour son film Slogan a l'idée d’associer Gainsbourg à une jeune actrice, ex-épouse du compositeur John Barry, une certaine Jane Birkin…

Il faut aussi aller écouter les musiques des propres films de Serge Gainsbourg (Je t'aime moi on plus, Charlotte Forever ou encore Equateur , géniale avec des ambiances rythmiques décousues et basses saturées (on n’est pas loin de Francis Bebey)

Autre rareté du coffret, les musiques de Manon 70 , film de Jean Aurel où Gainsbourg persiste malgré le réalisateur dans son idée de fidélité au roman de l'abbé Prévost.

Autre titre qui parle de cinéma... focale et retour image : Boomerang.

Sans avec rapport (quoique) avec la chanson composée plus tard pour Dani.

« La musique de film doit : primo être en contrepoint ; secundo ne jamais faire pléonasme » déclarait Serge Gainsbourg, que dire de ce dernier extrait de l’horizontale de corps bronzés à la verticale du soleil ?

extraits diffusés :

  • Effeuillage (film Strip-Tease de Jacques Poitrenaud 1963)

  • Chanson du forcat II par Serge Gainsbourg (Vidocq série télévisée de Claude Loursais et Marcel Bluwal 1966)

  • La Chanson de Slogan - Jane Birkin & Serge Gainsbourg (Slogan film de Pierre Grimblat 1969)

  • Boomerang par Jean Claude Brialy (Anna comédie musicale télévisée de Pierre Koralnik 1966)

  • Sea Sex & Sun (film Les Bronzés de Patrice Leconte 1978)

coffret Le Cinéma de Serge Gainsbourg (5CD Ecoutez le cinéma ! Universal)

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......