LE DIRECT

Magali Noël (1931-2015)

5 min

Magali Noël (1931-2015)
Magali Noël (1931-2015) Crédits : Radio France

« Toute personne qui pense fortement fait scandale » aurait écrit Balzac. Pensait-elle Magali Noël rompre à ce point avec le rock tel qu’il commence à naître en France en 1956 ? Toujours est-il qu’au lendemain de sa disparition, hier à l’âge de 83 ans, tout le monde fredonne encore « Vas-y fais lui mal ».

Pour l’anecdote, ce que l’archive de Musicorama à l’Olympia en 1957 ne raconte pas, c’est que c’est Boris Vian lui-même, l’auteur de la chanson, qui est venu rejoindre Magali Noël à la dernière seconde près du micro pour soupirer le refrain.

Contexte : en 1956 Boris Vian, fan de jazz, ne croit pas au rock américain et il écrit plusieurs parodies ou exercices de jeux de mots rock en français (notamment avec Henri Cording alias Henri Salvador qui chante « Rock’n roll Mops »). Toutes dans la veine comique, sauf celle-ci « Johhny fais-moi-mal » plus ambigu, érotique, et qui s’impose -c’est seulement un avis- comme le premier rock français signe de ce nom.

Il faut écouter encore « Alhambra Rock » : diction géniale et second degré, distanciation même pour celle qui fut d’abord comédienne, au cinéma alors en noir et blanc.

C’est dans le film de Jules Dassin, Du rififi chez les hommes que Boris Vian la remarque (il suffit de regarder cet extrait pour comprendre pourquoi on la confondait parfois avec Sofia Loren), René Clair fait tourner Magali Noël la même année (dans Les Grandes manœuvres), puis Jean Renoir et Duvivier entre autres, avant que Federico Fellini n’en fasse une muse, la brune aux yeux verts que l’on retrouve de La Dolce Vitta à Amarcord en passant par Satyricon.

Amarcord ou « je me souviens » en dialecte romagnol, souvenons-nous alors que Alain Goraguer, en plus d’avoir composé « Johnny fais-moi mal » (et d’avoir été l’arrangeur de Gainsbourg, de Bobby Lapointe ou de Jean Ferrat) a aussi composé « Une énorme Samba » pour Magali Noël, paroles de Frédéric Botton. Magali Noël chanta aussi beaucoup Jacques Prévert (dans son spectacle Soleil Blanc en 1996) même Roger Peyrefitte (chanson adaptée du roman "La Coloquinte"). Mais celui qui restera sans doute l’auteur de Magali Noël, qui aura le mieux fait jouer toutes ses facettes, c’est Boris Vian (dont elle a chanté une cinquantaine de chansons). Le hasard a fait que, comme Boris Vian (mais avec 56 ans d’écart) Magali Noël nous quitte un 23 juin. Le temps passe, comme dit sa chanson.

Extraits diffusés :

Fais-moi mal Johnny

Magali Rififi

Une énorme Samba

Le Temps Passe

L'équipe
À venir dans ... secondes ...par......