LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Musique et Grande Guerre

4 min

Une mort mythique
Une mort mythique Crédits : Radio France

Une mort "mythique", l'année 1913 ou Maurice Maréchal, trois axes et autant de perspectives pour la collection de disques éditée par Hortus : « les musiciens et la Grande Guerre ».

Albéric Magnard, qui fait l’objet du premier volume, a tout du profil passionnant : élève de Massenet et de Théodore Dubois, surnommé le « Bruckner français » il adorait l’escrime, c’était aussi un féministe (il avait dédié sa 4ème symphonie à l’union des femmes professeur et compositeurs, qui existe toujours) Dreyfusard passionné, il avait quitté l’armée de réserve et composé un Hymne à la Justice en faveur du lieutenant-colonel Dreyfus. En août 1914, il veut s’engager mais l’armée refuse de le reprendre, il connaitra une « Une Mort Mythique » comme l’indique le titre du volume illustré par une carte postale d’époque édifiante. Le 3 septembre 1914 Magnard défend sa maison de Baron dans l’Oise avec son révolver, il sera tué et sa maison brulée, mais l’essentiel de ses partitions sera sauvé.

Le second volume, consacré à l’année 1913 « Au Carrefour de la Modernité, Busoni, Debussy, Stravinsky » débute par le Sacre du Printemps dans sa version pour piano à quatre mains (1913) interprété par Vincent Planès et Jean-Sébastien Dureau sur un piano Pleyel à double clavier (en vis à vis). Il faut voir aussi dans les livrets de la collection les photos de soldats et d’instruments : un piano dans le village de Chavonne près du chemin des Dames, ou des violon en cuivres fabriqués par un soldat avec des douilles de 75.

On se quitte avec Claude Debussy qui faisait inscrire "compositeur français" sur ses cartes de visite. Sa sonate N°1 pour violoncelle et piano date de 1915, Maurice Maréchal venait la jouer à Debussy pendant ses permissions, probablement dit-on sur son violoncelle baptisé « le poilu ». C’est un élève de Maurice Maréchal qui lui rend ici hommage, Alain Meunier.

extraits diffusés :

Albéric Magnard – sonate pour violoncelle et piano op. 20 (1909-1910)

1er mouvement. Par Alain Meunier (violoncelle) et Philippe Guilhon Berbert (piano)

Igor Stravinsky – Le Sacre du Printemps, version pour piano à quatre mains (1913)

Premier tableau : l’adoration de la terre, Augures printanières, Danses des adolescents

Par Vincent Planès et Jean-Sébastien Dureau (piano Pleyel à double clavier)

Claude Debussy – Sonate n°1 pour violoncelle et piano (1915) Prologue

Par Alain Meunier (violoncelle) Anne Le Bozec (piano)

Tirés de la Collection les Musiciens et la Grande Guerre (label Hortus)

« Une Mort Mythique - Albéric Magnard »

« 1913, Au Carrefour de la Modernité, Busoni, Debussy, Stravinsky »

« Hommage à Maurice Maréchal - Fauré, Brahms, Debussy, Honnegger »

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......