LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Qui aime la musique : Philharmonie

5 min

1re répétition de l'Orchestre de Paris - 12-01-2015 - Grande salle © Beaucardet
1re répétition de l'Orchestre de Paris - 12-01-2015 - Grande salle © Beaucardet

Au début de cette chronique, vous pouvez écouter allegramente le 1er mouvement du Concerto en sol majeur de Maurice Ravel, créé à Paris le 14 janvier 1932 et qui sera jouée ce soir (14 janvier 2015) à la Philharmonie de Paris pour son gala d’ouverture, avec notamment Hélène Grimaud au piano. Bel anniversaire pour une ouverture très attendue, elle aussi «allegramente » commentée et pas toujours avec bienveillance. Au cas où cela vous aurait échappé donc, après l’Auditorium de Radio France, une nouvelle salle de concert ouvre à Paris, et quelle salle. Celle que Pierre Boulez appelle de ses vœux depuis 40 ans : une véritable Philharmonie (comme à Berlin, Los Angeles ou Sydney) 2 400 places, des espaces d’exposition, des salles de répétitions, un pôle éducatif, cafés restaurant et même promenade sur le toit... un lieu qui se doit, comme France Culture de lancer le futur.Passage en revue rapide des critiques faites à cet édifice « Qui aime la musique » comme le veut son nom : un budget passé en huit ans de 130 à 386 millions d’euros, une démesure qui ne serait pas en phase avec certains répertoires, des travaux à peine achevés et une implantation lointaine… Qui se souvient qu’à l'ouverture du Théâtre des Champs-Élysées en 1913, certains s'élevaient contre l'absurdité d’une salle construite à la périphérie ? (comme le rappelait Christian Merlin dans le Figaro) Logique donc d’entendre aussi ce soir « Sur un même accord » d’Henri DutilleuxLe violon de Christian Tetzlaff avec l’Orchestre de Paris dirigé par Paavo Järvi ce soir à la Philharmonie (deux précisions : concert sera dédié aux victimes de l'attentat de Charlie Hebdo, et puis paraît cette semaine non seulement le nouveau Charlie Hebdo mais aussi ce disque Dutilleux (chez Erato) Tentative d’accord pour ceux qui doutent de cette Philharmonie : une programmation qui va de Beethoven à Bowie en passant par le jazz, l’Inde et la musique contemporaine évidemment (création ce soir d’un concerto pour orchestre commandé à Thierry Escaich).Quant à l'implantation au Nord Est de Paris, près du périphérique avec la Cité de la Musique (qui devient Philharmonie 2) le Zénith, le théâtre, la Grande halle de Villette, le Trabendo, elle offre tout de même autre chose qu’un « quartier pas sympathique » comme le disait Michel Legrand. Simple constat et question posée par Laurent Bayle président de la Philharmonie : « Un tiers seulement des Français sont allés dans une salle de concert au cours des dernières années, parmi eux 20% principalement issus des classes favorisées, ont fréquenté des concerts classiques. Comment accepter sans cynisme ce statu quo qui conduit tout droit à la mort du répertoire symphonique et, au-delà, de pans entiers de notre patrimoine ? »Allez finissons sur une danse du calumet de la paix : Les sauvages des Indes Galantes « Régnez, plaisirs et jeux ». Tout ce qu’on souhaite à la Philharmonie. extraits diffusés : - Maurice Ravel –Concerto pour piano et orchestre en sol majeur – 1er mouvement Allegramente. Disque : Gershwin/ Ravel Helène Grimaud (piano) avec le Baltimore Symphony Orchestra dir. David Zinman (Erato 1997)- Henri Dutilleux « Sur un même accord » Nocturne pour violon et orchestre. Disque : Dutilleux - Orchestre de Paris dir. Paavo Jarvi (Erato) sortie janvier 2015- Jean Philippe Rameau - Les Indes Galantes, Les sauvages. Les Arts Florissants William Christie (coffret Harmonia Mundi) vendredi 16 janvier sur France Musique, journée spéciale Philharmonie de Paris.

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......