LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Retour vers le futur : Véronique Vincent & Aksak Maboul

5 min

Vous écoutez un paradoxe d’édition : un ex-futur album. La voix de Véronique Vincent avec Aksak Maboul et les Honeymoon Killers, début des années 80, on est dans l’avant-garde / après-punk à Bruxelles, et ce troisième album d’Aksak Maboul, longtemps annoncé, soutenu par Alain Chamfort à l’époque, n’a jamais été édité : trop pop pour être expérimental, trop bizarre pour être pop, du moins en 1983, il sort cette semaine avec un « léger retard de 30 ans ».

Cette chanson Les Aborigènes (qui aurait sans doute plus séduit Freud que Claude Lévi-Strauss) parle de revenir avant le ventre des parents, vivre d’instinct ... On trouve même cette vision futuriste à la fin de la chanson « ma voiture sera un kangourou électronique » ils ne se doutaient sans doute pas que Renault inventerai la Kangoo en 1997 concept étendu au « Ludospace ». Autre clin d'œil vers le passé dans cette même chanson « je ne porterai pas trente ans le même costume bleu que mon ainé » (allusion à celui d'Aznavour dans "Je m'voyais déjà") il aura tout de même fallu 30 ans avant de voir paraître cet album qui semble annoncer tout à trac Lizzy Mercier Descloux, Ellie & Jacno Rita Mitsouko ou même Lio. Vous êtes en 2014 : réveillez vous

Dans ce bien nommé « Ex-Futur album » se croisent guitares congolaises et synthé, rythmes arabisants, nonsense et un humour devenu rare. Aucune nostalgie dans cette édition neuve avec de l’ancien, plutôt l’idée de remettre en perspective les ressassements des courants et des modes en musique : le mot AKSAK renvoie au rythme asymétrique des Balkans et de Turquie, et le groupe emprunte l'ouverture du Sacre du Printemps ici pour « Je pleure tout le temps ». Aux côtés de Véronique Vincent c’est Marc Hollander musicien de Aksak Maboul et fondateur du label belge CRAMMED discs. Label passionnant qui à travers plus de 300 disques (édités sur 34 ans) balaye à la fois le post-punk, des musique d'asie, d'amérique du sud ou des Balkans, des tradi pré-electro comme l'orchestres congolais de Konono N°1. « A l'époque on faisait du faux-Bartok, du faux Steve Reich, nous imitions les musiques pygmées, préfigurant la techno de Detroit sans le savoir » raconte Marc Hollander. Préfigurant aussi l’homme objet d’Adopte un mec avec ce titre My kind of doll, mais à l’époque c’était pour rire.

Ex futur album
Ex futur album

extraits diffusés :

Chez les Aborigènes

Réveillons-nous

Je pleure tout le temps

My Kind of doll

Véronique Vincent & Aksak Maboul with The Honeymoon Killers “Ex-Futur Album” (Crammed Discs)

Clip : Chez Les Aborigènes : http://youtu.be/IQUscIQnC9I

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......