LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Silk Rhodes : le chemin de soi

5 min

C'est toujours le même refrain dis la chanson... sauf qu'il n'y en a pas vraiment, et que la chanson évolue d'un seul trait, et sera très courte. Ouverture en surprise légère pour ce premier album de Silk Rhodes qui vient de paraitre (Silk Rhodes vous l'entendez comme « les routes de la soie » mais il faut l’écrire comme "un Rhodes", petit piano non pas à cordes mais à petites lamelles de métal, très utilisé dans la soul depuis les années 70. On sait peu de choses sur les deux musiciens de Silk Rhodes : sur la pochette on ne voit que la bouche ouverture d’une jeune fille avec un petit carré de carton sur la langue (et de belles dents du bonheur) : drogue et féminité pour première piste, côté géographie leur projet est né à Baltimore (sur la côte Est), édité par un label de Los Angeles (à l’Ouest), deux faces de l’Amérique donc : Face 2 Face Renseignements pris, on apprend que c’est un certain Michael Collins qui signe les productions assez nostalgique à la fois doo-wop, pré-disco et soul triste, on pense parfois aux Delfonics mais surtout à l’approche plus contemporaine d’un groupe comme NER*D, dépouillement de la soul dans tous les sens du terme. Le chanteur lui s’appelle Sasha Desree, nom et voix ambivalents accompagnés d’un look qui l’est tout autant : il porte volontiers chignon, chemisier à jabot et collier de perles, le tout avec une barbe impeccable (plus David Bowie que Conchita Wurst pour vous donner une idée). Il a surtout une formation de chant classique et si l'usage opératique a disparu, reste un sens du drame dans le chant... Barely New « à peine neuf » de Silk Rhodes : vous savez que cette musique a fait l'objet d'une étude de marché (à petite échelle) où le public test a été impliqué dans le processus créatif : après une tournée en Arizona et un travail de composition dans le désert, ils avaient transformé leur voiture en studio roulant, une Honda CRV 97' (petit S.U.V) système de sonorisation assez médiocre, en jouant avec un micro et une pédale d’effet branchés sur le radio cassette ils obtenaient un son assez sourd et, prenant des amis ou des inconnus en voiture avec eux dans Baltimore, il leurs demandaient leur avis sur les musiques, leur proposaient de chanter parfois avec eux, ils en ont même enregistré certains, et c’est comme ça que sont nés des morceaux comme celui que vous venez d'entendre. De l’usage intime de la musique en somme, ou du chemin de soi (silk road) ca tombe bien on finit avec « Personnal Use ». extraits diffusés : Pains Face 2 Face Barely New Personal Use Silk Rhodes (Stones Throw Records)

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......