LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

The Summer Rebellion : Os et bière

5 min

couv
couv

Qui a dit que l’accordéon se prêtait moins au garage qu’à la musette ? Difficile de traduire le titre de ce morceau d’ouverture (et de bravoure) : One Sextillionth of a second thought : un sextillion de seconde (10 puissance 36) de seconde réflexion. Fulgurance évidente dans la musique de The Summer Rebellion, “micro big band” comme l'écrivait Rémy Kolpa Kopoul, connexionneur de Radio Nova et soutien infaillible de ce duo.

Parce qu’ils ne sont que deux à faire cette musique, musique forte et belle si l’on se fie au titre de l’album « Strength & Beauty ». Un disque qui « doit être écouté à haut volume et avec vigueur », cela va de soi. Accordéon, chant et percussions donc mais aussi violon à l’occasion comme ici dans « chambre avec vue », aucun rapport avec Morgan Forster ou James Ivory. « Room with a view » ou une autre entrée possible dans la forteresse sonore de The Summer Rebellion. Duo composé d’un Canadien (anglophone) David Koczij chanteur en bois massif mais aussi batteur et percussionniste, à ses côtés Arthur Bacon (prononcer à la française puisqu’il est Alsacien) physique sec et moustache, venu du jazz et des balkans revisités, qui tient l'accordéon Victoria.

Le portrait de couple en couverture du disque rejoue avec l’icône de l’ American Gothic de Grant Wood : en lieu du tableau, ici l’accordéoniste en salopette tient une fourche de fortune tandis qu’à ses côtés sa fille a plutôt l’air d’un colosse barbu, une hache à la main et un nid d'oiseau dans l’autre. Sens de la mise en scène sans doute lié à l’esprit de Bruxelles, leur port d’attache et source d’inspiration principale.

L’autre source, elle, se trouve du côté de la Nouvelle Orléans, ici convoquée dans un écho de Louis Armstrong. « St James Infirmary Blues » classique revisité comme on dit beaucoup (trop) en cuisine. Accordéon, esprit cajun et swing s'assemblent bien dans un rock de cabaret, mais aussi avec un certain esprit du cinéma belge je vous encourage à voir les petits films qu’a fait pour eux le réalisateur Jean Amoris. Pas encore d’image pour ce dernier titre je vous les laisse imaginer. “Bones & Ale” : os et bière, pas mal comme menu.

Extraits diffusés :

On Sextillionth of a second thought

Room with a view

St James infirmary blues

Bones & Ale

Album : « Strengh & Beauty » (Ateaprod)

3 juillet à Saint Denis de Gastines (festival Au Foin de la rue) 4 juillet à Cognac Blues Passion, le 10 juillet au Festival Saumon (à Pont Scorff) le 15 juillet à Port Saint Louis sur Rhone, 8 août à Langres

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......