LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Umlaut Bigband : Europe et swing

6 min

Umlaut Big Band
Umlaut Big Band Crédits : Radio France

**** Comment le jeune jazz afro-américain est-il entré dans la vieille Europe ? Qui sont les musiciens qui ont compris sa portée, qui l’ont adapté, arrangé, interprété ?

Rangez vos chapeaux cloches et panoplie zazou, vous écoutez et dansez ici sur un projet historique, ou d’historien en pratique plutôt, proposé par le Umlaut Big Band.

Umlaut parce que germanophilie mais surtout pour « la modification du son » (sens du mot et du signe au dessus des voyelles). Big Band de 14 jeunes musiciens, issus pour certains d’entre eux de l’Orchestre National de Jazz, des musiques improvisées, avec à la direction musicale Pierre-Antoine Badaroux (aucun rapport avec Wally Badarou qui s’écrit sans X).

C’est lui qui signe les notes du livret, passionnantes (je vais me borner de fait, à vous en donner quelques pistes). Vous écoutiez à l’instant Veselaja progulka ou Jolly Walk d’Alexander Tsfasman, figure du jazz soviétique qui réalisera les premiers enregistrements de jazz en URSS dès 1928, américanophilie sans doute mal comprise par le régime stalinien...Autre direction, cette fois-ci du côté de l’Angleterre avec un violoncelliste arrangeur et compositeur de Brighton, Ray Noble, qui adapte lui une chanson tube de 1920 : The Japanese Sandman.

Sont réunies, retrouvées dans ce disque du Umlaut Bigband des partitions venues de Tchécoslovaquie, de Belgique, de Suède ou d'Espagne, l’Europe au sens large qui intègre à sa façon une musique nouvelle (le répertoire se situe ici entre 1925-1940). Ce qui surtout mis en avant c’est le travail des arrangeurs (le saxophoniste belge Fud Candrix, un multi-instrumentiste Suédois Charles Redland...), et certains puisent dans le répertoire européen pour aller vers le jazz (ou le jass) comme le hongrois Ede Buttola alias Eddy Buttler qui adapte ici le prélude Op. 3 de Rachmaninoff.

Avertissement, si à l’intérieur du CD vous tombez sur ce petit dessin de taureau n’y voyez pas forcément un hommage aux férias mais plutôt un clin d’œil à Europe, le mythe cette princesse phénicienne qui chevauche Zeus métamorphosé en taureau blanc. Enfin les musiciens français sont aussi nombreux à signer des arrangements jazz : Emile Stern, Joseph Bouillon (Jo Bouillon, époux de Joséphine Baker) ou encore Leo Arnaud (alias Leo Vauchant pour le jazz), tromboniste lyonnais qui jouera pour Maurice Ravel avant de faire carrière comme compositeur en Californie. On se quitte avec Limehouse Blues arrangements signés Leo Vauchant. Modification réussie.

Extraits diffusés :

Veselaja progulka (Jolly Walk) [Alexander Tsfasman]

The Japanese Sandman [Whiting & Egan/Arr. Ray Noble]

Rachmaninoff Prelude [Rachmaninov/Arr. Eddy Buttler]

Limehouse Blues [Furber & Braham/Arr. Leo Vauchant]

Umlaut Big Band « Euro Swing » (Umlaut Records)

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......