LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Internet et l'ordinateur racontés par les enfants

3 min
À retrouver dans l'émission

Quiconque élève des enfants, ou même côtoie des enfants, se demande comment faire avec les écrans, comment négocier avec la fascination qu’ils exercent bien souvent sur les enfants. Mais personne ou presque ne se demande ce que l’enfant pense de l’ordinateur, comment il perçoit Internet. C’est pourquoi ce matin, je vais faire œuvre de service public et me mettre dans la peau d’un enfant – de tous les enfants – pour vous expliquer comment ils conçoivent l’informatique contemporaine.

Le « nateur », « dinateur » ou « ordinateur » (selon l’énonciateur) est un objet paradoxal [je fais juste une parenthèse, parce que vous êtes peut-être étonné par le registre de vocabulaire que j’emploie alors que je suis censé parler à la place d’un enfant mais deux choses 1/ rien ne permet de dire qu’un enfant ne parlerait pas comme ça s’il avait les mots car la pensée de l’enfant est plus fine et complexe qu’on ne le croie 2/ enfant, c’est ainsi que je m’exprimais] Alors même qu’ils l’utilisent beaucoup plus souvent que leur robot multifonction ou même la friteuse (et j’en profite pour dire que j’aimerais qu’ils utilisent un peu plus la friteuse), mes parents y accordent une attention particulière. Par exemple, quand je m’approche avec un verre d’eau, ils disent « nooooooooooooon ». Autre exemple, ils refusent que je tape sur le clavier quand je mange un pain au chocolat, parce qu’ils disent que les miettes se coincent entre les touches, que c’est sale et mauvais pour l’ordinateur. Pour autant, le jour où j’ai essayé de nettoyer entre les touches avec ma brosse à dent et mon dentifrice, j’ai été très sévèrement puni. Mes parents sur-réagissent à tout ce que concerne leur « dinateur ». Et encore, je ne parle pas de l’Ipad, quand je l’ai dans les mains, mes parents ont l’air encore plus inquiet que quand je porte mon petit frère. Pourtant ils n’ont pas l’air de bien comprendre ce qui se passe dedans. Parfois, je les vois se prendre la tête entre les mains, face à l’écran, et dire « Oh nooooooon ». Quand je m’approche et demande ce qui se passe, ils me disent « il déconne complètement… enfin il marche plus quoi », et quand je demande ce qui ne marche plus, mes parents ne sont jamais capable de m’expliquer, ils ont juste l’air très désespéré.

Sur leur dinateur ou leur téléphone, mes parents passent beaucoup de temps à regarder leurs meilles (qu’ils s’obstinent à prononcer « mails »). Le meille a sur mes parents un haut pouvoir injonctif. Très souvent ils me disent : « tu veux pas me laisser tranquille deux minutes là ?il faut que je réponde à ce maaaail ». Et là, ils froncent les sourcils, prennent l’air très sérieux et tapent sur le clavier en soupirant. Je ne sais pas bien ce qu’il y a dans les meilles, mais ça a l’air très ennuyeux. Beaucoup plus que ce qu’il y a dans les textos. Quand un texto arrive sur le téléphone de mes parents, ça fait un petit « dong ». Je cours pour aller voir, mais souvent, mes parents arrivent avant moi et ils prennent très vite le téléphone en disant « hop hop hop, c’est pour moi » d’un air menaçant. Quand ils regardent ce qu’il y a dans le texto, souvent mes parents sourient. Bref, le texto, ça a l’air mieux que le meille. Plus tard, je n’aurais que des textos.

Mes parents disent souvent qu’ils vont sur Internet. Je ne sais pas très bien ce que c’est Internet. Moi c’est simple, quand je veux jouer, je vais sur le truc où il y a marqué jeu, ou quand je veux regarder des vidéos, je vais sur le truc où il y a une petite télé. J’aime beaucoup jouer. Quand je joue, je n’entends plus rien. Souvent, ça énerve mes parents, qui me demandent d’arrêter, ce qui m’énerve à mon tour, parce que c’est toujours au milieu d’une partie. Mes parents me disent souvent que j’aime trop les jeux vidéo, en même temps, quand ils veulent être tranquilles, ils me disent « va jouer sur l’ordinateur » et quand j’essaye de leur expliquer ce qui se passe dans mon jeu, ils ne m’écoutent pas du tout et me coupent la parole pour demander « et ça s’est bien passé à l’école ? » alors que ce qu’on fait, à l’école, justement, c’est parler de nos jeux.

Mes parents déploient beaucoup d’énergie à réguler mon usage de l’ordinateur, du téléphone (j’aime énormément regarder les photos des téléphones de mes parents, les vidéos qu’ils ont faites de moi – celle de la fête de l’école surtout où je dansais déguisé en Tahitien). Ils disent que c’est mieux de lire des livres ou jouer à des jeux de société. Pourtant quand leurs copains viennent, ils leur montrent comment je fais avec l’Ipad et me regardent d’un air admiratif en disant « c’est dingue… t’as vu l’aisance avec laquelle ils manipulent ces outils… » Décidément, je ne comprends pas bien le rapport que les parents entretiennent à tout ça.

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......