LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Le Selfie, nouvel art de l'autoportrait

3 min
À retrouver dans l'émission

Le week-end dernier, j’ai été à la Biennale d’Art contemporain de Lyon. Je vous l’accorde, en soi, ça n’est pas une information majeure. Mais c’était un week-end où étaient programmées des performances se déroulant dans les lieux d’exposition, parmi les œuvres. Ainsi a-t-on pu voir quelque chose d’intéressant. Un homme déambulant de salles en salles, et s’arrêtant pour se photographier avec son téléphone. Mais se photographiant avec soin, en prenant des pauses. Au fur et à mesure de sa déambulation, l’homme se déshabillait, jusqu’à finir tout nu, et continuant de se photographier. Cette performance est une œuvre de l’artiste américaine Xavier Cha et elle s’intitule « Desembodied Selfie » « Selfie désincarné ». Je dis« Selfie » (il est entré dans le Oxford Dictionnary), car c’est le nom donné à cette pratique : l’autoportrait au téléphone portable. C’est toute une gestuelle très contemporaine : on tend les bras, on cadre, on prend la photo et on la regarde sur l’écran. Les fonctions sont variées : documenter sa présence dans un lieu, sa présence auprès de quelqu’un, partager son humeur ou son état du jour, la perspective peut évidemment aussi être érotique (on connaît quelques victimes célèbres de cette pratique, à commencer par Anthony Wiener, qui était promis à une belle carrière politique avant que ne soient diffusées partout des photos de son caleçon bien rempli qu’il envoyait à quelques correspondantes). Bref, le selfie est-il en train d’entrer en art ? C’est la question du moment.

Ca semble être le cas, c’est en tout cas ce qu’on peut lire dans The Atlantic , où l’on apprend qu’à Londres, s’expose en ce moment une pièce intitulée « National Selfie Gallery ». Une référence à la National Gallery, mais une référence qui n’est pas seulement une blague. Les deux curatrices, qui exposent en vidéo un choix de Selfies, inscrivent cette pratique - un peu humoristique, un peu exhibitionniste - dans la longue histoire de l’autoportrait. On le sait, l’autoportrait est presque consubstantiel à l’histoire de l’art. Dans la peinture d’abord – Rembrandt, Raphaël, Van Gogh, Khalo ou Courbet. Avec la photographie, l’autoportrait a continué à être une pratique artistique, mais il s’est aussi démocratisé. Presque dès les débuts de la photo, les gens se sont photographiés eux-mêmes, en général dans les miroirs. Donc, même si le mot de « Selfie est un ajout récent au lexique, explique Megan Barber dans The Atlantic l’idée et la pratique sont très très anciennes ». La différence aujourd’hui, c’est la facilité avec laquelle on peut le faire. Et, de fait, les réseaux sociaux (dédiés ou nom à la photo, comme Instragram), en sont pleins. Il existe même des sous-catégories : le selfie miroir, le selfie enlaidisseur, le selfie à plusieurs, le selfie duck face (où l’on avance un peu les lèvres dans un geste entre l’érotisme et le ridicule), le hot-dog legs selfie (on photographie ses jambes de manières à ce qu’elles apparaissent comme deux saucisses). Mais il y a aussi de très belles choses : récemment un selfie de l’astronaute japonais Aki Hoshide, se photographiant pendant une sortie dans l’espace, était absolument sublime.

Alors, évidemment, si comme beaucoup d’autres pratiques numériques cette pratique est manifestement créative, elle n’est pas forcément artistique. Mais elle peut devenir quand s’y mêle une intention artistique, un discours, un dispositif. Et j’en reviens à la performance de Xavier Cha vue le week-end dernier à Lyon. Ce qui faisait art, c’était moins l’acte du performeur en lui-même que ce qui passait autour : la troupe de gens suivant ce type se photographiant lui-même (les gens ne voyant jamais les photos, comme des spectateurs en négatif), et la fébrilité du personnel du musée interdisant l’étage, parce que s’y promenait un homme nu, à tout être humain de moins de 18 ans. C’est-à-dire excluant de l’art ceux qui sont les plus grands praticiens du selfie, et du selfie érotique en particulier. Ce contraste était drôle, et beau.

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......