LE DIRECT
Eugène Weidmann, condamné à mort, amené à la guillotine à Versailles, juin 1939.

Devant la prison de Versailles, Weidmann a expié le matin à 4h32, Paris-soir, 18 juin 1939.

4 min
À retrouver dans l'émission

L'article du jour évoque les dernières heures du condamnés à mort Eugène Weidmann et la foule qui se presse devant la prison de Versailles pour assister à ce qui sera, la dernière exécution publique.

Eugène Weidmann, condamné à mort, amené à la guillotine à Versailles, juin 1939.
Eugène Weidmann, condamné à mort, amené à la guillotine à Versailles, juin 1939. Crédits : STF / AFP - AFP

" Tout est prêt, la machine est montée, le fourgon mortuaire attend sa cargaison. Une rumeur s'élève. Les magistrats se dirigent vers la prison. Un portillon s'ouvre et se referme sur eux. Par les couloirs, le groupe silencieux, conduit par le directeur de la prison, se rend au quartier des condamnés à mort. La cellule de Weidmann est là. Une clef grince dans la serrure. Le misérable qui était étendu sur son lit, les yeux grands ouverts, s'est dressé. Le premier visage qu'il aperçoit est celui de son défenseur, Mlle Jardin. Elle se penche sur lui, les yeux brouillés de larmes, et l'embrasse. C'est le dernier geste de tendresse humaine que connaîtra Weidmann.      
- Weidmann, ayez du courage, l'heure est venue. Le procureur de la République a prononcé ces paroles rituelles d'une voix sourde. - Je vous attendais, répond Weidmann.      
Il est très pâle, d'un calme terrifiant. De sa cellule, il n'a pas pu ne pas entendre les préparatifs de sa mort. Tandis que les aides du bourreau s'emparent de lui, les magistrats lui posent d'ultimes questions. " Paris-soir, 18 juin 1939.

Lecture par Elsa Dupuy

Réalisation Marie-Laure Ciboulet

En partenariat avec Retronews, site de presse de la BNF

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......