LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Représentations au Théâtre du Grand Guignol, Paris, 1947

Quand la Belle Epoque jouait à se faire peur...

4 min
À retrouver dans l'émission

Avant d’être un terme péjoratif pour désigner l'abus d'effets, Grand-Guignol fut le nom d'un théâtre parisien qui faisait rire et frémir le public. Un parti pris qui lui a valu les foudres de la censure pour ses sujets "osés", comme le raconte cet article du journal Le Rappel, paru le 16 Avril 1897.

Représentations au Théâtre du Grand Guignol, Paris, 1947
Représentations au Théâtre du Grand Guignol, Paris, 1947 Crédits : Hans Wild/The LIFE Picture Collection - Getty

L'Ultime torture, L'Horrible expérience, L'Homme qui a tué la mort : avec ces pièces à la fois drôles et horribles, le théâtre du Grand-Guignol, à Paris, fit rire, pleurer et trembler des milliers de spectateurs de 1897 à 1963. Fondé en mai 1896 au fond de l'impasse Chaptal, dans le quartier de Pigalle, le Grand-Guignol présente de courtes pièces  signées Maupassant, Georges Courteline ou Jean Lorrain avec l'objectif revendiqué de faire frémir le public avec des sujets effrayants. Un parti pris qui lui vaut, dès sa création, de subir les foudres de la censure pour ses sujets jugés trop « osés ».

Affiche du Théâtre Le Grand Guignol, signée Jules-Alexandre Grun
Affiche du Théâtre Le Grand Guignol, signée Jules-Alexandre Grun Crédits : Swim Ink 2, LLC/CORBIS/Corbis - Getty

Comme elle n'a pas grand chose à faire en ce moment, la préfecture de police s'acharne sur les chansonniers de Montmartre. Tous les agents de la sûreté disponibles sont en mission dans les différents cabarets de la butte, prenant des notes et signalant les vers qui leur ont fait monter le rouge à la face ; aussi ces pudibonds subalternes, pour donner à leurs chefs une haute idée de leur pudeur et de leurs aptitudes littéraires, signalent-ils impitoyablement les couplets où les scènes qu'ils n'ont pas l'esprit de comprendre. Nous avons annoncé la fermeture du Pierrot Noir. Voici le tour du Grand-Guignol, un vrai théâtre, portant sur son programme les noms de MM. Georges Courteline, Oscar Méténier et Jean Lorrain.

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......