LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
112 ans avant #metoo, la manufacture de porcelaine Haviland se retrouve au coeur d'une affaire d'agression sexuelle sur une ouvrière, qui défraie la chronique.

Quand une affaire de droit de cuissage agitait (déjà) la presse et bouleversait les ordres établis...

5 min
À retrouver dans l'émission

Le 27 avril 1905, le journal conservateur Le Matin prend parti contre Theodore Haviland, directeur d'une porcelainerie à Limoges pour avoir soutenu un contremaître impliqué dans une affaire d'abus sexuel.

112 ans avant #metoo, la manufacture de porcelaine Haviland se retrouve au coeur d'une affaire d'agression sexuelle sur une ouvrière, qui défraie la chronique.
112 ans avant #metoo, la manufacture de porcelaine Haviland se retrouve au coeur d'une affaire d'agression sexuelle sur une ouvrière, qui défraie la chronique.

Avril 1905, la ville de Limoges est le lieu de violentes émeutes, suite à une grève déclenchée par les ouvriers porcelainiers des manufactures de la ville. A l'origine de l'affaire, un contremaître accusé de violences sexuelles sur des ouvrières et couvert par son patron Théodore Haviland (1842-1919). En cette période où le péril révolutionnaire est considéré comme une menace réelle par la classe politique conservatrice, le journal Le Matin prend parti contre Haviland. 

Quand on désignait le viol par l'expression "grief de nature spéciale et délicate". 

Quand condamnation publique du droit de cuissage rimait avec maintien de la paix sociale... C'était en 1905, 112 ans avant #metoo.

Livrer aux chefs la chair des femmes et des filles : ce droit fait-il partie de l’autorité patronale dont M. Haviland s’est montré si jaloux et l’avait-il déléguée à son contremaître ? Fallait-il que tout le patronat se solidarisât pour couvrir de son autorité la résurrection des mœurs légendaires attribuées aux seigneurs féodaux ? M. Haviland et les patrons qui ont uni leur résistance à la sienne ont si bien fait que la responsabilité des abominables désordres de Limoges est retombée sur eux et que le rétablissement de l’ordre a ressemblé à une défaite patronale. Que ce triste exemple serve de leçon aux autres. Dans les revendications ouvrières, il y a un mélange de justice et de violence, de droits humains et d’instinct sauvage. Il appartient aux bons patrons de distinguer les uns des autres, et de retirer toute cause légitime à la guerre sociale. Les mauvais patrons, infatués d’une autorité dont ils abusent, servent plus efficacement la cause de la révolution que les pires meneurs.                  
Henri des Houx

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......