LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Samuel Beckett / Serge Merlin / La dernière bande

31 min
À retrouver dans l'émission

Samuel Beckett , alias Serge Merlin

Ce soir un acteur nous parle. Il quitte les mots de Beckett et nous rejoint dans sa loge. Avec ses mots à lui, il nous emmène au seuil d’un autre monde, son monde, où le théâtre est une nécessité, une urgence, une évidence. Comment vivre ailleurs que sur la scène où tout prend corps ? Comment exister en dehors du plateau quand c’est sur le plateau que chaque soir le miracle de l’apparition a lieu. Serge Merlin , interprète fabuleux de toute éternité, nous parle de tout ça. Et lorsqu’il parle, Merlin, ce n’est pas pour ne rien dire.

Serge Merlin interprète, sous la direction d’Alain Françon, La Dernière Bande , de Samuel Beckett. Sur la petite scène surélevée du théâtre de l’œuvre, dans le 9ème arrondissement de Paris, il prête ses traits au personnage, un vieil homme qui vient, face public, réécouter sur des bandes magnétiques ses propres propos, enregistrés 30 ans auparavant. Cette pièce de Beckett qui souvent réduit les comédiens, voués dans un premier temps à ne faire qu’écouter leur voix, à l’état de pantins ou de marionnettes, trouve dans cette représentation une humanité rarement atteinte. Une qualité due à l’intelligence du metteur en scène mais aussi totalement imputable à l’acteur lui même, Serge Merlin, qui de Thomas Bernhard à Samuel Beckett, se love littéralement dans la langue des auteurs et impose à nos regards le signe irréfutable d’une histoire révolue. Histoire de l’écriture devenue préhistorique, histoire d’une vie qui a eu lieu et trouve ici son achèvement.

Nous retrouvons Serge Merlin au théâtre de l’œuvre. Il est loquace, silencieux, véhément. Il dit qu’il n’a rien à dire et pourtant, lorsqu’il se met à parler, c’est le théâtre lui même qui naît à nos oreilles.

"La dernière bande ", Texte de Samuel Beckett, mis en scène par Alain Françon au Théâtre de l'Oeuvre (55, rue de Clichy à Paris 9ème) et pour seulement 60 représentations, depuis le 2 octobre..Se voir dans un miroir, voilà une confrontation immédiate avec soi-même relativement banale, et d'ordinaire, assez fugace..

Petit rappel : Après Fin de partie de Beckett, qui a été créé au Théâtre de la Madeleine en mai 2011, et qui sera repris au Théâtre de l'Odéon du 10 janvier au 10 février 2013, Alain Françon retrouve ici Serge Merlin. (photo)

Serge Merlin
Serge Merlin Crédits : Dunnara Meas - Radio France
Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......