LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Sihem Ben Sedrine, présidente de l'Instance vérité et dignité (IVD), lors d'un forum à Tunis le 16 décembre 2016

Tunisie : l'Instance Vérité et Dignité (IVD) menacée de fermeture par le pouvoir

4 min

Le mandat de l'Instance Vérité et Dignité (IVD), chargée de rendre justice aux victimes de la dictature, doit se terminer le 31 mai en Tunisie. Le parlement tunisien a refusé de le prolonger d'un an. Une décision très critiquée, notamment par les victimes des régimes Bourguiba et Ben Ali.

Sihem Ben Sedrine, présidente de l'Instance vérité et dignité (IVD), lors d'un forum à Tunis le 16 décembre 2016
Sihem Ben Sedrine, présidente de l'Instance vérité et dignité (IVD), lors d'un forum à Tunis le 16 décembre 2016 Crédits : FETHI BELAID - AFP

L'Instance Vérité et Dignité (IVD) est-elle vouée à disparaître en Tunisie ? Son mandat expire jeudi prochain, le 31 mai.

Lors d'un vote le 26 mars dernier, le Parlement tunisien s'est prononcé contre la prolongation d'un an de cette organisation, mise en place en 2014 et chargée de rendre justice aux victimes de la dictature et des violations des droits de l'Homme entre 1955 et 2013.

Depuis sa création, l'IVD a reçu 63 000 dossiers. Aujourd'hui, les victimes s'inquiètent de la disparition de cette institution emblématique de la justice transitionnelle en Tunisie.

Un reportage de notre correspondante à Tunis, Maurine Mercier.

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......