LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Les cours de l'IFP ont lieu le weed-end à Paris sous forme de séminaires de 3 niveaux différents. 180 étudiants y participent cette année.

L'IFP, cette association qui inspire Marion Maréchal

4 min
À retrouver dans l'émission

L'ex député du Rassemblement national Marion Maréchal inaugurera vendredi midi sa future école, l'Issep, à Lyon. Elle s'inspire de l'institut de formation politique, l'IFP. Cette association loi 1901 installée à Paris offre une formation intellectuelle et pratique aux jeunes de toutes les droites.

Les cours de l'IFP ont lieu le weed-end à Paris sous forme de séminaires de 3 niveaux différents. 180 étudiants y participent cette année.
Les cours de l'IFP ont lieu le weed-end à Paris sous forme de séminaires de 3 niveaux différents. 180 étudiants y participent cette année. Crédits : IFP

L'IFP, l'Institut de formation politique, a été fondé en 2004 par Alexandre Pesey, ancien journaliste passé par CNN, Thomas Millon, le fils de Charles Millon et l'avocat Jean Martinez.  Initialement influencé par l'école américaine libérale, cette école financée par des dons de particuliers s'est progressivement ouverte à toutes les sensibilités de droite et d'extrême droite. Marion Maréchal qui inaugurera l'Issep, vendredi, a participé à un séminaire de l'IFP en 2015 lorsqu'elle était députée. 

"Lutter contre le conformisme intellectuel"

Les fondateurs de cette école estiment que les enseignements délivrés dans les universités sont trop à gauche.  Les formations développées à l'IFP cherchent à développer une formation intellectuelle alternative sous forme de séminaires.  Les cours ont lieu le week-end et coûtent 50 euros la session. Ces deux derniers mois par exemple, l'historienne de l'art Christine Sourgins est intervenue sur le thème "l'art contemporain, de la transgression de l'art à l'art de la transgression" et l'économiste ultra libéral Charles Gave sur "comment l'euro détruit l'Europe". Rémi Brague spécialiste de la philosophie médiévale arabe et juive a également dispensé quelques unes de ses connaissances sur l'Islam à deux reprises bénévolement comme la plupart des professeurs.  

De jeunes auditeurs déjà investis dans la cité 

A l’origine dans les années 2000, l'IFP formait moins de 20 élèves par an. Mais depuis 2012 et les manifestations contre le mariage pour tous, la demande a augmenté. L’école, qui depuis à déménager dans de plus grands locaux, reçoit plus de 400 dossiers par an pour 180 places environ. Les étudiants ont entre 18 et 30 ans. Jeunes éditorialistes parisiens, militants politiques, ils cherchent à se doter d'un corpus intellectuel et à rôder leurs arguments pour pratiquer le débat d’idée. L’IFP leur propose des exercices de joutes oratoires et dispose aussi d’un studio radio pour les entraîner à intervenir dans les médias

Le laboratoire de l’union des droites ? 

Militants du Rassemblement National, supporters de Nicolas Dupont Aignan ou investis chez les républicains, les jeunes auditeurs se tournent vers l’IFP car les partis politiques ne répondent pas suffisamment à leur besoin de formation. Ces séminaires du week-end leurs permettent aussi de se créer un réseau et renforcent la porosité actuelle entre la droite et l’extrême droite. Un champ politique qu’ils disent vouloir réinventer comme l’explique Jacques Smith, 20 ans militant LR à Saint Germain en Laye : 

Écouter
1 min
Jacques Smith veut "se battre contre la bien pensance de gauche"

Une association qui inspire les partis politiques 

Les partis politiques commencent à regarder cette initiatives dont les fondateurs refusent les financements publics pour assurer leur indépendance.  Ainsi, après l’Issep, le projet "métapolitique" de Marion Maréchal à l’extrême droite, le parti les Républicains lancera une école pour ses cadres ces prochains mois. Elle sera pilotée par le député Julien Aubert.  Pour autant, l’IFP ne se sent pas concurrencer explique son directeur Alexandre Pesey

Le directeur de l'IFP Alexandre Pesey
Le directeur de l'IFP Alexandre Pesey Crédits : Sarah Gardan
Écouter
1 min
Alexandre Pesey : "l'Issep ne représente pas une conccurence pour nous"
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......