LE DIRECT
"Qui sommes-nous?"

"Chrétiens d'Irak, les voies de l'espérance"...

25 min
À retrouver dans l'émission

...C'est la question "Qui sommes-nous?" dit Mgr Yousif Mirkis, archevêque chaldéen de Kirkouk...

"Qui sommes-nous?"
"Qui sommes-nous?" Crédits : Mgr Yousif Mirkis

Mgr Yousif Mirkis, archevêque chaldéen de Kirkouk en Irak, né à Mossoul il y a 66 ans, quand la ville était encore accueillante, prospère, épanouie, où toutes les communautés vivaient en harmonie… A partir de 1955, dit-il au micro de Sébastien de Courtois, des courants nationalistes sont venus d’Egypte, et nous sommes passés ainsi en cinquante ans de cette identité nationaliste à l’identité religieuse d’aujourd’hui… C’est la question : « Qui sommes-nous ? » -Mgr Mirkis parle là de la lutte entre ces deux courants, le nationalisme et le religieux : le premier étant tombé, on voit maintenant monter l’appartenance religieuse… Mais c’est un tableau où les communautés chrétiennes ont du mal à trouver leur place…

Un bémol sur le mot « religieux », dit Mgr Mirkis : car c’est une utilisation politique de la religion qui en est faite. Les musulmans sont pris au piège ; ils ne regardent que le passé (un passé sélectif) et pas l’avenir ; ils regardent un passé qui n’a rien à voir avec le Dieu miséricordieux; c’est un lavage de cerveau, la paralysie de la pensée et de l’esprit…

Mgr Mirkis dit en parler souvent avec ses confrères de l’islam : « Mais nous tournons un peu en rond », reconnaît-il. Il faudrait que le monde musulman arrive à faire ce que l’Eglise a fait avec Vatican II : son nettoyage à l’intérieur, sans critiquer personne, dit-il…

Les premier chaldéens venaient du sud-est de la Turquie ; les dernières vagues d’immigration viennent d’Irak et de Syrie. A Kirkouk, la vie est presque normale, et on aurait presque tendance à oublier qu’on est en guerre, dit Mgr Mirkis… Les églises sont en effet protégées par les autorités de la ville. Des étudiants de Mossoul ont même demandé l’hospitalité à Kirkouk…

Les catholiques chaldéens : ce nom vient donc de la Chaldée (Babylone, Bagdad) antique. L’Eglise chaldéenne avait fait sécession dès le concile d’Ephèse en 431 (vingt ans avant celui de Chalcédoine) qui condamna le patriarche Nestorius de Constantinople, avocat de la séparation des deux natures – divine et humaine – du Christ, et niant la maternité divine de Marie. Une fraction a rejoint Rome à partir du XVIèsiècle : c’est l’Eglise catholique chaldéenne, comme nous l’avait expliqué Henri Tincq dans son livre « Les Catholiques » (Grasset, 2008)…

Mgr Louis Sako est venu d’Irak, le 6 mars dernier, pour inaugurer l’église Saint-Jean l’Apôtre d’Arnouville-les-Gonesses, nouvelle église chaldéenne dans la région parisienne, après l’église Saint-Thomas-Apôtre à Sarcelles, qui avait été inaugurée en 2005…

Des églises pour les chrétiens d’Orient : les voies de l‘espérance…

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......