LE DIRECT
Ephrem Azar

Ephrem Azar, catholique syriaque, dominicain, historien des religions, psychothérapeute...

23 min
À retrouver dans l'émission

En 2014, le Père Ephrem Azar a créé avec des amis l'association "Entre Deux Rives (la passerelle France-Orient", pour aider les chrétiens persécutés en Irak...

Ephrem Azar
Ephrem Azar Crédits : Ephrem Azar

Père Ephrem Azar...

« « Si c’est un garçon, il sera voué au Seigneur. » Cette décision de ma grand-mère maternelle traça mon destin. Dès l’enfance, je fus ainsi consacré à Dieu. Et c’est sans surprise que je fus désigné parmi les enfants du village pour être formé au petit séminaire de Mossoul, tenu par les dominicains français. Lorsque je quittai la maison, je pleurai amèrement… Des premières années de ma vie passée dans notre village de Karakosh, je me souviens des veillées où les plus anciens lisaient la Bible à voix haute. Je pense que c’est de là qu’est né mon amour de l’Ecriture. J’ai également été marqué par le témoignage de mon père, une forte personnalité, critique envers l’Eglise et le parti, mais dont la générosité et le sens de l’accueil étaient unanimement reconnus. A son exemple, l’hospitalisation et le sens de l’autre m’ont toujours tenu à cœur. » (« La Vie », mars 2008 n°3262)

Biographie :

1948 Naissance à Karakosh, dans le nord de l’Irak.

1960-1972 Petit et grand séminaires dominicains de Mossoul.

1972 Ordination sacerdotale.

1976-1981 Noviciat à Strasbourg et études en France.

1981-1989 Dominicain à Mossoul.

1989-1992 Thèse et doctorat à Paris.

1992-1996 Enseignement à Beyrouth.

1996-2008 Formation de psychothérapie et ouverture d’un cabinet…

En 2014, le Père Ephrem Azar a créé avec des amis l’association « Entre Deux Rives (la passerelle France-Orient) », pour aider les chrétiens persécutés en Irak…

Les habitants de Karakosh ont dû fuir vers le Kurdistan dans la nuit du 6 au 7 août 2014… Cette nuit-là, le Père Ephrem Azar a entendu une voix intérieure lui dire qu’il lui fallait être solidaire de son peuple… Et c’est ce qu’il a fait en créant cette association « Entre Deux Rives (la passerelle France-Orient »).

« Notre vocation est d’être cette passerelle de paix », dit le Père Ephrem.

Saint Thomas d’Aquin disait que le grand péché de l’homme, c’est l’ignorance…

Le Père Ephrem Azar, qui a vécu ses premières années à Karakosh, Mossoul, Sinjar, prêche le dialogue interculturel entre les différentes communautés, parce que l’être de l’homme a son fondement dans le dialogue (c’est comme dialogue uniquement que le langage est essentiel).

C’est bien l’objectif de l’association « Entre Deux Rives (la passerelle France-Orient) » : restaurer, par la culture et l’éducation, le dialogue interculturel entre l’Orient et l’Occident ; et un des tout premiers projets de cette association est justement de construire une école multiconfessionnelle…

Ephrem Azar a par ailleurs traduit les « Odes » de Salomon, aux éditions du Cerf. Il nous lit ici, au micro de Sébastien de Courtois, l’Ode 15… C’est une manière de nous dire (comme il le fait aussi avec ses patients, puisqu’il est aussi psychothérapeute ; il est prêtre et psychothérapeute) qu’il y a en nous un potentiel de beauté et de bonté qui reste intact et que nous ne pouvons pas ne pas extraire… C’est même ce petit reste qui peut sauver l’Irak…

Chez le Père Ephrem Azar, la vie prend le dessus…

Emission réalisée en partenariat avec Le monde de la Bible

Pour aller plus loin : http://www.mondedelabible.com/ephrem-azar-tisser-liens-convivialite-en-irak/

Bibliographie

Couverture livre

Les Odes de SalomonEditions du Cerf, 1996

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......