LE DIRECT
Le Site de Göreme (Cappadoce)

Cappadoce, la chapelle des donateurs, avec Anaïs Lamesa

23 min
À retrouver dans l'émission

En 2010, une chapelle méconnue des chercheurs permet de faire renaître la mémoire d’une famille de l’aristocratie militaire et datant du milieu du XIe siècle.

Le Site de Göreme (Cappadoce)
Le Site de Göreme (Cappadoce) Crédits : Jean-Pierre Gély

Situé au cœur de la Cappadoce touristique dans la préfecture de Kayseri, le site de Soğanlı est bien connu des chercheurs. Mentionné par le père Guillaume de Jerphanion dans son ouvrage sur les églises rupestres de Cappadoce, les monuments du site ont été publiés à diverses reprises. 

Le musée s’étend sur deux vallées. La chapelle des Donateurs qui est l’objet de notre présentation ce matin se situe dans le bras nord, rive gauche dans un cône avant les églises de Karabaş et de Canava. Elle a été découverte lors de prospections autorisées par le musée de Kayseri en 2010. La porte de l’église était fermée par un mur de parpaing qui, grâce à l’intervention du maire, a pu être ouverte ; seuls de discrets restes de panneaux peints étaient visibles de la route… 

L'Eglise des Donateurs
L'Eglise des Donateurs Crédits : Anaïs Lamesa

L’église est excavée dans une cheminée de fée où plusieurs arcosolia sont également creusés. On y accède par une rampe pentue. Plusieurs salles sont creusées à proximité et utilisées actuellement comme dépôts et bergerie. Depuis sa découverte, l’église est devenue un dépôt de paille ce qui a engendré une détérioration importante des peintures. 

La chapelle des Donateurs paraît être l’illustration parfaite d’une fondation de laïcs issus de familles de l’aristocratie militaire réalisée pour le salut de leur âme, la famille byzantine des Sképidès

Enfin, l’adoption du terme ‘Cappadoce’ semble s’inscrire dans la tradition littéraire d’une part, puisqu’à l’époque tardo-antique l’identité cappadocienne devient un enjeu politico-religieux puis un topos qui se pérennise jusqu’au 11e siècle et dans la tradition historiographique d’autre part, puisque le terme est employé pour désigner la zone rupestre au début du 20e siècle.

Anaïs Lamesa est docteur en histoire antique à l'université de Paris-Sorbonne. Elle est associée à l'Institut français d'études anatoliennes d’Istanbul (IFEA). Ses recherches portent, entre autre, sur l'histoire et les monuments de Cappadoce, en Anatolie centrale. De 2019 à 2021, elle a coordonné le projet de recherche Troglopie (DIM matériaux anciens et patroniaux/CNRS) portant sur l'étude des pratiques du creusement rupestre en Ethiopie. 

Elle a dirigé avec le Pr. Giusto Traina un ouvrage paru en 2021 dans les Suppléments des Dialogues d'Histoire Ancienne : L' Anatolie de l'époque archaïque à Byzance. 

A voir

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......