LE DIRECT
Baqirha, Syrie. Ruines d'église byzantine

Fawaz Hussain : "Syrie, voyage au pays de la mémoire"

23 min
À retrouver dans l'émission

"Je commençai à me préparer psychologiquement et émotionnellement à fouler pour la première fois le sol de cette « capitale » du Kurdistan de Turquie et à m’approcher irrévocablement du but de mon voyage..." (Fawaz Hussain, "Le Rêveur des bords du Tigre", Les Escales, 2017).

Baqirha, Syrie. Ruines d'église byzantine
Baqirha, Syrie. Ruines d'église byzantine Crédits : Bertramz

Depuis une trentaine d’années, une drôle de guerre opposant l’armée turque à la guérilla kurde avait fait soixante mille morts du côté kurde. Quatre mille villages dans le sud-est avaient été rasés, brûlés, effacés de la carte. En sortant de l’avion immobilisé sur le tarmac, j’eus l’impression d’entrer dans une fournaise. Un souffle brûlant me lécha le visage, s’engouffra dans mes poumons et me rendit illico à mon enfance. Je revis ma mère debout devant le four installé dans la cour de la maison de ma grand-mère à Amoudé. Elle plongeait des aubergines embrochées dans la gueule du four pour préparer ensuite, avec de l’ail pilé et de l’huile d’olive un plat de caviar d’aubergines qu’on mangerait avec du pain fait maison. Quand elle les retirait, son visage prenait la couleur d’un coquelicot et la peau calcinée des aubergines craquelait, tombant presque d’elle-même. 

À dix heures du soir, le thermomètre de l’aéroport affichait encore 39 degrés ! Fatih Dogan fit en riant « bienvenue à Diyarbakir en plein été ! C’est l’enfer de Dieu sur terre !» Comme il avait des bagages à récupérer, il me demanda de ne pas l’attendre, mais de ne pas oublier sa proposition. « La fortune ne frappe pas deux fois de suite à la même porte, mon ami !» Je promis d’y songer sérieusement et en m’asseyant à côté d’un chauffeur de taxi, je lui indiquai la destination : le Caravansérail des Guides.  

© Extrait du Rêveur des bords du Tigre (Les Escales, 2017)

Scène de vie quotidienne dans la vieille ville de Diyarbakir, Turquie
Scène de vie quotidienne dans la vieille ville de Diyarbakir, Turquie Crédits : Adam Jones de Kelowna, BC, Canada
  • Fawaz Hussain est né au nord-est de la Syrie dans une famille kurde. Il arrive à Paris en 1978 afin de poursuivre des études supérieures de lettres modernes à la Sorbonne. Il vit à Paris dans le XXème arrondissement où il se consacre à l’écriture et à la traduction des classiques français en kurde, sa langue maternelle. Son dernier récit, Le Kurde qui regardait passer les nuages, a paru en 2019 aux éditions Zinedi.
  • Bibliographie complète (Babelio.com)

Bibliographie

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......