LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
La Cathédrale maronite St Georges et la Mosquée Mohamed al Amin, à Beyrouth (Liban)

Antoine Fleyfel, Être catholique oriental

24 min
À retrouver dans l'émission

Être catholique et oriental, interrogation sur un lien qui peut paraître paradoxal.

La Cathédrale maronite St Georges et la Mosquée Mohamed al Amin, à Beyrouth (Liban)
La Cathédrale maronite St Georges et la Mosquée Mohamed al Amin, à Beyrouth (Liban) Crédits : Lebnen18 (Wikipedia)

Comme l’explique le code des canons des Églises orientales, « le rite est le patrimoine liturgique, théologique, spirituel et disciplinaire qui se distingue par la culture et les circonstances historiques des peuples et qui s’exprime par la manière propre à chaque Église » (canon 28). 

Les Églises catholiques orientales forment une des branches de l'Église catholique romaine. Elles ont pour origine d'anciennes Églises qui remontent aux racines même de l'Église universelle des premiers siècles, mais qui au travers des siècles se sont séparées les unes des autres pour des motifs divers et variés. Dans certains cas, pour des motifs politiques parce que certaines se situaient hors de l'empire romain et même de l'empire perse.

Sans renier leurs traditions, leurs langues liturgiques et leurs rites, les Églises catholiques orientales se sont unies à Rome du XVIIe au XXe siècles. L'Eglise maronite seule, depuis son origine au VIIe siècle, a toujours été catholique. Les relations entre l'Église maronite et les latins se sont intensifiées dès le XIIe siècle, ce qui correspond à la présence active des croisés. 

Ces Eglise catholiques sont appelées également Eglises Uniates du fait d’être unies à Rome. Elles ont été fondées au Moyen-Orient, en Afrique du Nord-Est ou en Inde méridionale entre le XVIIe siècle et le XXe siècle par détachement des Églises orientales non romaines dans un contexte global d'activité missionnaire, de propagande et d'influence diplomatique de l'Église catholique romaine latine.

Antoine Fleyfel est théologien et philosophe. Franco-libanais, né à Beyrouth et résidant en France, il est maître de conférences à l'Université catholique de Lille et détenteur d'un doctorat en philosophie (Paris 1) et d'un doctorat en théologie (Strasbourg). Responsable des relations académiques à l'Œuvre d'Orient, il collabore avec plusieurs institutions universitaires, dont l'Université Saint Joseph (Liban), l'Université Saint-Esprit de Kaslik (Liban) et le Collège des Bernardins. 

Ses écrits traitent principalement du fait religieux, des chrétiens d'Orient sous l'angle la « théologie contextuelle arabe » et de la géopolitique, et de la philosophie politique sous l’angle des rapports entre la politique et la religion. 

Site d'Antoine Fleyfel

Intervenants
  • Responsable des relations universitaires à l'Oeuvre d'Orient.
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......