LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Anny Cazenave

Anny Cazenave : La Terre et l’environnement observés depuis l’espace

59 min

Grâce à l'observation depuis l'espace, aux satellites, des outils plus performants et de nouvelles modélisations, et aux programmes internationaux, on décrit "une Terre dynamique, en évolution permanente sous l’effet de phénomènes naturels et de la pression anthropique".

Anny Cazenave
Anny Cazenave Crédits : Patrick Imbert / Collège de France

Vous voici comme chaque jour de cet été, conviés dans le grand amphithéâtre du Collège de France, auquel s’associe France Culture, pour une nouvelle leçon inaugurale, ce rite d’ouverture sur une série de cours à venir, où le nouvel entrant, le professeur, présente devant ses pairs et un public large et divers, l’état des lieux de ses recherches.

Créé au 16e siècle pour développer un enseignement libre et ouvert à tout le monde, le Collège de France avec ses leçons inaugurales se fait à la fois le reflet des mutations du monde et des recherches en construction.

Aujourd’hui, nous suivons la géophysicienne climatologue, Anny Cazenave, entre la terre, les océans et l’espace. Elle nous explique le “rôle crucial” de l’observation et de la détection spatiales depuis une cinquantaine d’années, comment les satellites permettent une analyse plus précise de notre planète et quelles nouvelles découvertes, ils ont pu susciter en s’associant avec les différentes sciences de la terre et des océans :

ainsi la « dynamique de l’océan à l’aide des observations des missions d’altimétrie et de gravimétrie spatiales, sur la hausse du niveau de la mer (en moyenne 3mm par an) en lien avec le changement climatique.

Vous entendrez aussi parler des satellites Topex-Poséidon et Jason, des flotteurs Argo, des données de gravimétrie spatiale de la mission GRACE. Ici on rend hommage aux outils !

Au-delà des belles images d’une terre bleue, rayonnante ou couvertes d’une infinités de petits points lumineux qui nous charment, elle décrit les enjeux de toutes les observations globales et simultanées (mesures de creux et de bosses de la terre, anticipation d’el Niño, fonte des glaces, contribution des eaux continentales) à l’aide de "moyens d’observation sans cesse plus performants".

On croise toutes ces mesures pour les relevés cartographiques, pour expliquer certains phénomènes, pour une approche toujours plus fine au service de la gestion des ressources et de la prévision des catastrophes. Bien des inconnaissables se révèlent désormais, des zones reculées aux fonds marins par le croisement des mesures et la modélisation. On entre dans la complexité de la machine « Terre » entre océans, atmosphère et continents émergées.

Longtemps attachée à la géodésie, cette "science ayant pour objet la détermination de la forme de la Terre et du champ de gravité, ainsi que la mesure de distances entre points à la surface terrestre", Anny Cazenave est aujourd’hui chercheur au Laboratoire d'études en géophysique et océanographie spatiales (LEGOS associé au CNES à Toulouse), membre de l'Académie des sciences et de l'International Space Science Institute (en Suisse) et elle a fait partie du GIEC entre 2004 et 2013, le fameux Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat.

Dans une interview donnée à l’Humanité en décembre 2015 au moment de la COP21, Anny Cazenave, rappelle que “l’océan est le grand régulateur du climat planétaire”.

Au-delà des multiples enjeux de l’océan, stratégiques, environnementaux, économiques ou scientifiques, il est aussi le “grand réservoir de chaleur de la terre et il se réchauffe. Il absorbe aussi environ 26% du CO2” anthropique. Il devient “de plus en plus acide avec les conséquences néfastes sur certains organismes marins”. Ce qui est en jeu, c’est le développement durable.

Aujourd’hui, grâce à « l’observation de l’espace alliée à la modélisation des phénomènes », souligne la géophysicienne

« nous ne décrivons plus seulement une Terre statique mais une Terre dynamique, en évolution permanente sous l’effet de phénomènes naturels et de la pression anthropique ».

La coopération internationale est fondamentale.

Et nous gagnons le grand amphithéâtre du Collège de France pour la leçon inaugurale d’Anny Cazenave, « La Terre et l’environnement observés depuis l’espace, le 21 mars 2013, dans le cadre de la chaire annuelle de Développement durable – Environnement, énergie et société.

Anny Cazenave
Anny Cazenave Crédits : Patrick Imbert / Collège de France

Pour prolonger :

La version électronique de la leçon inaugurale d'Anny Cazenave

Lien vers les supports illustrant cette leçon

Anny Cazenave, La Terre et l’environnement observés depuis l’espace, Fayard, 2013

Intervenants
  • chercheure émérite au Laboratoire d’Etudes en Géophysique et Océanographie Spatiales à Toulouse, experte auprès du CNES, membre de l’Académie des sciences.
L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......