LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
A 26 ans et 4 mois, Rémi Cardon est devenu le dimanche 27 septembre 2020 le plus jeune élu au Sénat de la Ve République.

Rémi Cardon : 26 ans, déjà sénateur

4 min
À retrouver dans l'émission

Rémi Cardon est devenu le dimanche 27 septembre le plus jeune élu au Sénat de l'histoire de la Ve République. Âgé de 26 ans et 4 mois, il raconte ses débuts à la Haute Assemblée, et revient sur son parcours politique déjà bien étoffé.

A 26 ans et 4 mois, Rémi Cardon est devenu le dimanche 27 septembre 2020 le plus jeune élu au Sénat de la Ve République.
A 26 ans et 4 mois, Rémi Cardon est devenu le dimanche 27 septembre 2020 le plus jeune élu au Sénat de la Ve République. Crédits : Marc Podevin - Radio France

A 26 ans et 4 mois, le socialiste Rémi Cardon est devenu dimanche le plus jeune élu au Sénat sous la Ve République. Sa première semaine à la Haute Assemblée s'achève. L'apothéose, c'était ce jeudi 1er octobre : pour la première fois, l'élu de la Somme a siégé dans l'hémicycle.

Rémi Cardon a surveillé de près le vote pour élire le président du Sénat. Devant lui, Gérard Larcher, réélu à ce poste à l'issue du scrutin
Rémi Cardon a surveillé de près le vote pour élire le président du Sénat. Devant lui, Gérard Larcher, réélu à ce poste à l'issue du scrutin Crédits : Thomas Coex - AFP

Ce jour-là, le plus jeune des sénateurs participe activement au vote pour élire le président du Sénat. Il monte à la tribune, pour surveiller le scrutin - ou plutôt l'urne dans laquelle sont déposés les bulletins. Rémi Cardon fait aussi aussi partie de celles et ceux qui dépouillent. De quoi lui rappeler le soir de sa victoire. "J'ai une espèce d'énergie qui est montée en faisant le tour des bureaux de vote", raconte-t-il. "J'ai vu mes bulletins tomber un par un. Au bout d'un moment, j'ai compris que c'était fait." Une victoire pas de tout repos puisque la nuit d'après, il a rêvé du décompte des bulletins. De son nom, plusieurs fois répété : "Cardon, Cardon, Cardon". "Ça m'a perturbé", explique-t-il.

Pour afficher ce contenu Instagram, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Depuis dimanche, le jeune sénateur enchaine interviews et temps de formation. "C'est une nouvelle vie qui commence", dit-il. Une vie entre chez lui, près d'Amiens, et Paris. Pour l'accompagner, il a une valise à roulettes offerte par le Sénat. À l'intérieur, "beaucoup de documents, et surtout l'écharpe tricolore", dont le port est codifié. "J'ai appris à la mettre mardi, quand on m'a demandé de faire une photo", confie Rémi Cardon. "Je ne savais pas que pour les sénateurs, le rouge doit se trouver du côté du col. Pour les maires, c'est le bleu qui est le plus proche du cou."

Pour afficher ce contenu Instagram, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Dans les couloirs, ce n'est pas sa valise qu'on remarque, mais sa barbe et ses cheveux très noirs. Rien à voir avec la plupart de ses collègues qui grisonnent. Toutefois, Rémi Cardon ne veut pas qu'on le résume à cela. "Je veux être considéré comme un sénateur comme les autres", martèle-t-il, tout en reconnaissant qu'il "incarne une certaine fraîcheur". Rémi Cardon contribue en effet à faire baisser la moyenne d'âge du Sénat. Elle s'établit à 60 ans et 4 mois.

Le 21 avril 2002, un souvenir douloureux pour Rémi Cardon

Le jeune sénateur insiste sur un point : il est loin d'être un débutant. En témoigne son CV politique : première carte aux Jeunes socialistes à 15 ans, première élection au conseil municipal de Camon (près d'Amiens) à 19 ans, élection à la tête du PS de la Somme à 23 ans… Cette vie militante, il l'a vécue en parallèle de sa vie de lycéen, d'étudiant puis de chef de projet dans une grande entreprise de télécommunications. Quant à la gauche, il l'a reçue en héritage. D'un père ex-vice président de région et proviseur, et d'une mère, elle aussi retraitée de l'éducation nationale. _"_En 2002, quand Lionel Jospin ne s'est pas qualifié au second tour, j'ai vu mes parents pleurer devant la télé", se souvient-il.

"Ce moment-là m'a marqué. Je me suis dit que le combat de l'union de la gauche, il faut le faire jusqu'au bout. J'espère d'ailleurs qu'on fera cette union à la prochaine présidentielle", explique Rémi Cardon. Est-ce possible ? "Tout est atteignable. Regardez, je me retrouve au Sénat", sourit-il.

"Chapeau l'artiste" - Réaction du président du groupe socialiste au Sénat, Patrick Kanner, à l'élection de Rémi Cardon

L'union de la gauche, Rémi Cardon l'a faite autour de lui, aux sénatoriales dans la Somme. Ce n'est pas son seul fait d'arme. Il ravit aussi le titre de plus jeune sénateur de la Ve République à David Rachline, élu sous l'étiquette FN, en 2014. Le président du groupe socialiste au Sénat ne cache donc pas sa satisfaction. "Chapeau l'artiste" réagit Patrick Kanner. Pour autant, est-ce un signe que le PS est sorti de sa convalescence ? "Il a beau être un symbole, une hirondelle ne fait pas le printemps", tempère Patrick Kanner, qui enjoint Rémi Cardon à montrer l'exemple en réussissant son mandat. Réussir, porter la voix de son territoire, c'est bien le but poursuivi par le jeune socialiste. Il le sait : que l'on soit jeune élu, ou bien vieux routard de la politique, l'enjeu reste le même : se montrer à la hauteur.

Intervenants
L'équipe
Journaliste
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......