LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Actualité de Georges Courteline

59 min
À retrouver dans l'émission

Georges Courteline
Georges Courteline

"Bon comme le pain, vif comme l’argent, aigu comme un couteau, gai comme un verre d’Anjou blanc, noctambule comme un chat de Montmartre, amical, blagueur et délicieux…" Dois-je vous faire deviner, mes chers auditeurs, quel est l’homme que fixait ainsi Léon Daudet, au tournant des XIXe et XXe siècles ? Il s’agit de Georges Courteline, un auteur qui peut-être un peu négligé aujourd’hui, pour ne pas dire oublié et qui pourtant m’a paru mériter d’être considérer ce matin, parmi ces personnages dont il me plaît de temps en temps d’évoquer la modernité vivante, d’affirmer l’actualité. Car de son œuvre romanesque et surtout théâtrale se dégage un sujet central et toujours contemporain évidemment, "la défense du faible contre les multiples injustices du quotidien". J’emprunte cette formule bienvenue à son meilleur biographe, Emmanuel Haymann, dans un livre vieux déjà d’un quart de siècle mais toujours pertinent. Du côté de la justice, de la police, de l’administration et même de la vie conjugale, c’est toujours ce thème omniprésent que décline l’œuvre de Courteline. Je gage que personne ne pourra le juger frappé d’obsolescence, et bien au contraire que chacun pourra lui trouver quelque chose comme une couleur d’éternité. C’est en tout cas ce que nous allons tâcher de démontrer ce matin, en compagnie de Jean-Claude Yon , professeur à l’université de Versailles-Saint-Quentin, directeur du Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines où il anime un séminaire consacré à l’histoire du spectacle vivant. Et je sais bien, je l’ai vérifié, qu’il ne contredira pas la conviction que Courteline demeure un contemporain tout à la fois sombre et joyeux : voilà bien un oxymore qui ne peut pas ici nous être étranger. Jean-Noël Jeanneney

Programmation sonore :

- Extrait d’une causerie de Roland Dorgelès à propos de Georges Courteline, dans l’émission « Les célébrités par les célébrités » de Pierre Chanlaine, sur Paris Inter, le 20 avril 1957.

- Lecture d’un extrait de « Le train de 8H47 » de Georges Courteline (1891) , le 10 octobre 1966.

- Extrait du film « Messieurs les ronds-de-cuir » réalisé par Henri Diamant-Berger en 1959 , d’après l’œuvre de Georges Courteline (1891), avec dans cet extrait les acteurs Noël-Noël et Pierre Brasseur.

- Interview de la comédienne Marthe Mercadier , dans l’émission « Une vie, une œuvre » consacrée à Georges Courteline, produite par Arnaud Laporte et diffusée sur France Culture le 27 décembre 1990.

- Extrait de « Le commissaire est bon enfant », pièce de Georges Courteline créée en 1899 , une mise en scène ici de 1954, avec Robert Manuel.

- Extrait de « L’article 330 », pièce de Georges Courteline créée en 1900 , une mise en scène ici de 1954, avec Michel Bouquet, Raymond Souplex et Fernand Rouzéna.

Bibliographie :

- Jean-Claude Yon, Une histoire du théâtre à Paris. De la Révolution à la Grande Guerre , Aubier, 2012.

- Emmanuel Haymann, Courteline , Grandes Biographies, Flammarion, 1990.

- Georges Courteline, Théâtre, contes, romans et nouvelles, philosophie, écrits divers et fragments retrouvés , Robert Laffont, Bouquins, 1990.

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......