LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Roger Vailland, 1957.

Actualité de Roger Vailland

59 min
À retrouver dans l'émission

Bolchevik ou libertin, romantique ou cynique, surréaliste ou classique, Roger Vailland est un homme complexe et attachant, dont la richesse des contradictions a nourri une œuvre importante.

Roger Vailland, 1957.
Roger Vailland, 1957.

Roger Vailland est mort en 1965 à l’âge de 58 ans, prématurément, et l’on ne peut pas se départir à son propos d’une curiosité certes un peu vaine, puisque forcément inassouvie, mais néanmoins stimulante. On ne peut pas s’empêcher de se demander de quelle manière il aurait traversé et regardé Mai 68, ce Mai 68 dont il est beaucoup question ces jours-ci, comme vous l’avez sûrement noté. Je pose cette question parce que nous allons inscrire ce matin Roger Vailland dans cette petite cohorte des écrivains que notre émission considère, à intervalles irréguliers, des écrivains qui paraissent rejetés dans le purgatoire des lettres mais qui méritent pourtant qu’on aille les y chercher afin d’éclairer leur actualité souvent méconnue. Roger Vailland, romancier, dramaturge, scénariste, journaliste aurait retrouvé en Mai 68 une complémentarité, une tension peut-être, entre deux aspirations qu’il n’a jamais cessé de tâcher de concilier, avec un succès inégal. D’un côté, la quête d’un élan collectif au service d’un rêve messianique, de l’autre la volonté farouche d’une autonomie individuelle rétive à tous les embrigadements. Ce qui se traduisit, dans son cas spécifique, par une dialectique, souvent heurtée entre les rigueurs du communisme et une liberté affichée et revendiquée de ses mœurs. Voilà bien un défi qui, à la réflexion, ne concerne sûrement pas seulement Mai 68. J’ai demandé à Marie-Thérèse Eychart, maître de conférences à l’université Lille I, pour qui Roger Vailland n’a pas de secret, de nous aider à en restituer la personnalité, en nous montrant comment, de la richesse de ses contradictions, il a su nourrir une œuvre importante. Jean-Noël Jeanneney

Programmation sonore : 

- Robert Kantes, dans « Hommage à Roger Vailland » de Georges Charbonnier, sur France culture, le 14 mai 1965.

- Simone Signoret lit un extrait d’Écrits intimes de Roger Vailland (1968), dans « Soirée de paris » de François Bott et Gérard Tavéra, sur France culture, le 11 février 1968.

- Roger Vailland (à propos du libertinage), dans « L’actualité du passé » de Jacques Floran et Micheline Caron, sur Paris Inter, le 17 octobre 1962.

- Lecture d’un extrait de Drôle de jeu de Roger Vailland (1945), dans « Bon voyage » de Jacques Floran, sur Paris Inter, le 11 mai 1959.

- Chanson « Le Bilan » de Jean Ferrat, 1980.

- Lecture d’un extrait d’Éloge de la politique de Roger Vailland (1964), par Pierre Delbon, dans « Les écrits intimes de Roger Vailland » de François Bott et Gérard Tavéra, sur France culture, le 31 octobre 1969.

Bibliographie : 

- Yves Courrières, Roger Vailland ou un libertin au regard froid, Plon, 1991.

- François Bott, Les saisons de Roger Vailland, Grasset, 1969.

- Roger Vailland, Laclos par lui-même, Seuil, 1953.

- Roger Vailland, Sacré métier ! Roger Vailland journaliste, 1928-1965, choix et présentation par Marie-Noël Rio, Le temps des cerises, 2015.

- Roger Vailland, in : Roman 20/50, juin 2003.

Pour aller plus loin :

L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......