LE DIRECT

Adjugé, vendu : les tribulations des commissaires-priseurs

59 min
À retrouver dans l'émission

Daumier
Daumier

Le marché de l’art, à hauteur planétaire, est en mutation violente, comme en témoigne le film suggestif de Marianne Lamour, Catherine Lamour et Danièle Granet, film consacré à cet univers, qui sort ces jours-ci dans les cinémas. Et du coup, ressurgit l’inquiétude que la place de Paris se trouve rabaissée décidément par rapport à Londres, New York, et désormais la Chine. Et du coup, l’attention se porte avec une curiosité renouvelée vers le fonctionnement des enchères en France. Voici trois ans, un scandale a secoué l’Hôtel Drouot, notre salle des ventes la plus illustre, lorsqu’on a mis au jour une série de vols de tableaux et d’objets perpétrés par des commissionnaires chargés de la manutention, du transport et de la présentation des pièces vendues aux enchères, les fameux « cols-rouges ». L’évènement, même s’il a entraîné ensuite les remises en ordre salutaires, n’a pu que nuire à la réputation de ce petit monde, sous le regard de l’étranger, et embarrasser la belle profession des commissaires-priseurs, survivance florissante de l’Ancien Régime. C’est sur celle-ci que je vous propose de braquer ce matin notre attention, avec le concours d’Isabelle Rouge-Ducos , docteure en histoire de l’art et conservatrice du patrimoine, qui vient de consacrer un livre à ce sujet. L’histoire des commissaires-priseurs dans la société des multiples acteurs concernés : marchands, collectionneurs, mécènes et artistes, cette histoire mérite d’être évoquée pour permettre de réfléchir, au moment où Internet est en passe de révolutionner les principes mêmes des ventes aux enchères, sur de profondes continuités et sur quelques radicales nouveautés. Jean-Noël Jeanneney

Programmation sonore :

- Chanson « Drouot » de BARBARA , 1970.

- Reportage à l’occasion d’une vente aux enchères à l’Hôtel Drouot , dans le Journal de Paris , le 5 mars 1962.

- Chronique sur l’Hôtel Drouot , le 5 novembre 1951.

- Interview de Maurice RHEIMS (à propos de son expérience de commissaire-priseur et de la séduction de l’argent auprès du public), dans La vie des objets et leur destin sur France culture, le 17 juillet 1970.

- Interview de l’écrivain Roger PEYREFITTE , dans Grand angle sur France culture, le 5 janvier 1988.

- Interview de Maurice RHEIMS (à propos de la sensualité des objets), dans Lieux de mémoire sur France culture, le 10 juin 1999.

Bibliographie :

- Isabelle ROUGE-DUCOS, Le Crieur et le Marteau. Histoire des commissaires- priseurs (1801-1945) , Belin, 2013.

- Alain QUEMIN, Les commissaires-priseurs. La mutation d’une profession , Éd. Anthropos, 1997.

- Jean ANDREAU, Les affaires de Monsieur Jucundus , École française de Rome, 1974.

- CHAMPFLEURY, L’Hôtel des commissaires-priseurs , E. Dentu, 1867.

L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......