LE DIRECT
Une chiffonnière. Gravure de 1860.

Au défi de la fange : les ordures de Paris

59 min
À retrouver dans l'émission

Toutes les grandes villes du monde affrontent un défi : le recueil et le traitement de leurs ordures. Du Moyen-Âge à nos jours, les solutions y ont changé. Elles renseignent, à chaque période, sur la situation d’une cité, ses tensions sociales, ses périls sanitaires, ses fantasmes collectifs.

Une chiffonnière. Gravure de 1860.
Une chiffonnière. Gravure de 1860.

« Concordances des temps », cette semaine, se hasarde à descendre dans la fange. Toutes les grandes villes, en Europe, en Inde, en Chine et ailleurs, affrontent un défi : le recueil et le traitement de leurs ordures. On a beaucoup parlé, en Italie, de la situation désastreuse, à cet égard, de Rome ou de Naples. Paris même n’échappe pas à l’inquiétude. Des adversaires de la maire actuelle s’en prennent à sa gestion en affirmant que notre capitale serait moins bien nettoyée, jour après jour, que précédemment. Certes, si l’on se rapporte aux temps anciens, où régnaient tant d’immondices, la comparaison sera toujours favorable aux nôtres. Il n’en est pas moins stimulant de s’attacher à restituer ce passé, en quête de ses traces. Jadis et naguère, du Moyen-Âge à nos jours, les solutions, à Paris, ont changé. Elles renseignent, à chaque période, sur la situation d’une cité, ses tensions sociales, ses difficultés financières, ses périls sanitaires, son prestige culturel, ses fantasmes collectifs. Notre époque a vu l’émergence de préoccupations écologiques nouvelles, sans que s’effacent tous les soucis anciens. Antoine Compagnon, professeur au Collège de France, s’est passionné spécialement pour le monde des chiffonniers du XIXe siècle. Un monde familier aux contemporains et qui peut paraître avoir disparu dans le passé. Complètement ? C’est à voir. Avec mon invité, nous allons constater au surplus, chemin faisant, non sans l’esquisse d’une incertaine nostalgie, qu’une littérature très pérenne, quand elle s’en est mêlée, pouvait transmuer la boue en or. Jean-Noël Jeanneney

Programmation sonore :

- Chanson « Le chiffonnier de la Bastille » par Germaine Montéro, paroles de Marcel Saint-Martin, 1958.

- Lecture d’un extrait du roman Les Météores de Michel Tournier (1975), diffusée dans l’émission « L’ange du bizarre » consacrée au thème des gadoues, par Marie-Hélène Fraisse, sur France culture, le 16 décembre 1975.

- Extrait de la pièce « Le Chiffonnier de Paris » de Félix Pyat (1847), adaptation de Philippe Guinard, avec François Beaulieu (de la Comédie française), diffusée sur France culture, le 15 août 1976.

- Poème « Le vin du chiffonnier » de Charles Baudelaire (recueil Les Fleurs du Mal, 1857), lecture de Denis Lavant, 2003.

- Chanson « La Java du crochet » par Marie Dubas, 1932.

- Papier de Tommy Franklin, à propos du bruit des poubelles à Paris et la décision de les rendre silencieuses à partir de 1963, Actualités du midi, France II régionale, 20 août 1959.

Bibliographie :

- Antoine Compagnon, Les chiffonniers de Paris, Gallimard, 2017.

- Antoine Compagnon, La seconde main ou le travail de la citation, Seuil, 1979.

- Catherine de Silguy, Histoire des hommes et de leurs ordures. Du Moyen Âge à nos jours, éd. Le Cherche midi, 2009.

- Alain Corbin, Le miasme et la jonquille. L’odorat et l’imaginaire social, XVIIIe-XIXe siècle, Aubier, 1982.

- Antoine Compagnon, Un été avec Baudelaire, Équateurs - Parallèles / France Inter, 2015.

- Antoine Compagnon, Un été avec Proust, Équateurs - Parallèles / France Inter, 2014.

- Antoine Compagnon, Un été avec Montaigne, Équateurs - Parallèles / France Inter, 2013. 

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......