LE DIRECT

Au XVIIIe siècle, l'émergence de la célébrité

59 min
À retrouver dans l'émission

Les médias de masse ne sont pas à l'origine des premières vedettes ou stars: le chercheur Antoine Lilti raconte l'invention de la célébrité entre 1750 et 1850.

<source type="image/webp" srcset="/img/_default.png"data-dejavu-srcset="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2015/05/819ba6d8-0545-11e5-aea2-005056a87c89/838_rousseau-et-voltaire.webp"class="dejavu"><img src="/img/_default.png" alt="Rousseau et Voltaire" class="dejavu " data-dejavu-src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2015/05/819ba6d8-0545-11e5-aea2-005056a87c89/838_rousseau-et-voltaire.jpg" width="700" height="485"/>
Rousseau et Voltaire
Un jour que Francis Ford Coppola rendait visite à sa fille Sofia sur le tournage du film que celle-ci préparait à propos de Marie-Antoinette, il s’écria soudain : « Mais cette reine, c’est Diana, c’est Lady Di ! » Il formulait ainsi une belle concordance des temps. Il évoquait la rencontre entre une notoriété universelle et le désir affirmé d’échapper à ses diverses contraintes. Il entendait le contraste entre l’aspiration à l’incognito et le goût de suivre des modes auxquelles seuls les regards d’un vaste public peuvent donner leur éclat et fournir à qui les incarne une jouissance très spécifique.

C’est de la célébrité que nous allons parler aujourd’hui, et de ce qu’Antoine Lilti appelle son « invention » de 1750 environ jusque vers 1850, pendant un siècle tout juste. Antoine Lilti est directeur d’études à l’EHESS et il vient de consacrer à ce sujet un ouvrage passionnant qui foisonne en rapprochements entre ces temps éloignés et notre vie contemporaine. Nous nous trompons lorsque nous sommes portés à croire que ce sont les médias du dernier siècle qui ont fait surgir à profusion les vedettes, les stars (celles qui gravissaient joyeusement les marches du festival de Cannes, la semaine dernière) ou encore les personnalités politiques et les quelques intellectuels et écrivains qu’entourent une curiosité dévorante dépassant largement leurs écrits. La chose est en fait bien plus ancienne et c’est ainsi que scruter les ressorts, les procédés et les conséquences de la célébrité en construction autrefois doit conduire à mettre heureusement en perspective le fonctionnement du même phénomène au plus immédiat de notre quotidien. Jean-Noël Jeanneney

Programmation sonore :

- Chanson « Je m’voyais déjà » de Charles Aznavour , 1960.

- Sacha Guitry , extrait d’une causerie consacrée à Voltaire, diffusée le 1er juillet 1954.

- Lettre de l’actrice Rachel adressées de Londres à ses amis Crémieux, datée du 16 mai 1841, lue par Claude Winter sur France culture le 26 février 1971.

- Extrait du film « Farinelli » de Gérard Corbiau , sorti en 1994, avec ici Stefano Dionisi (Farinelli) et Enrico Lo Verso (le frère de Farinelli).

- Geneviève Tabouis , extrait d’une causerie consacrée au Mémorial de Sainte-Hélène de Las Cases, diffusée le 9 juillet 1963.

Bibliographie :

- Antoine Lilti, Figures publiques. L’invention de la célébrité, 1750-1850 , Fayard, 2014.

- Antoine Lilti, Le monde des salons. Sociabilité et mondanité à Paris au XVIIIe siècle , Fayard, 2005.

- Nathalie Heinich, De la visibilité. Excellence et singularité en régime médiatique , Gallimard, 2012.

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......