LE DIRECT
Mur peint "Blake et Mortimer", dans une rue de Bruxelles.

Blake et Mortimer, immortels !

58 min
À retrouver dans l'émission

Dans le monde merveilleux de la bande dessinée, celle que l'on peut désormais qualifier de classique, les duos s'épanouissent, les paires abondent, les couples font florès...

Mur peint "Blake et Mortimer", dans une rue de Bruxelles.
Mur peint "Blake et Mortimer", dans une rue de Bruxelles. Crédits : Erik Sampers/Gamma-Rapho - Getty

On pense, chez Christophe, à Artémise et Cunégonde, chez Jacques Martin à Alix et Enak, chez Hergé à Tintin et Milou, bien sûr, ou à Tintin et Haddock et aux deux Dupond(t), et aussi à Jo et Zette et à Quick et Flupke, chez Goscinny et Uderzo à Astérix et Obélix, j'en passe et d'excellents. Au point que Corto Maltese, chez Hugo Pratt, paraît faire exception dans sa solitude rêveuse et déterminée.

Eh bien ! c'est de Blake et Mortimer, d'Edgar P. Jacobs que nous allons parler ce matin.

Il va s'agir de comprendre ce que peut expliquer que cette oeuvre, qui remonte déjà loin en arrière (le troisième quart du XXème siècle) trouve, aujourd'hui encore, des échos tels que les albums que d'autres créateurs ont osé perpétuer depuis la disparition du créateur, connaissent actuellement des tirages énormes : plusieurs centaines de milliers, selon leurs éditeurs.

Est-ce donc un art spécifique de rejoindre des mythes éternels, entre les pharaons et l'Atlantide, de restituer les fascinations durables de l'archéologie, de nourrir une science-fiction d'anticipations lucides quant aux technologies et aux armements échappant à leurs créateurs, de donner vie à des stéréotypes indéracinables sur les peuples et sur les nations qui s'affrontent, et de porter, à la fin des fins, un optimisme tourmenté mais rassurant sur le triomphe du bien sur mal, des bons sur les méchants ?

Tout cela, oui, probablement, et davantage.

Pascal Ory, professeur émérite à la Sorbonne, va nous guider dans ce labyrinthe. Il préside le jury du prix de la bande dessinée historique dans le cadre des Rendez-vous de l'Histoire de Blois, il tient une rubrique mensuelle sur ce thème dans la revue l'Histoire et sa compétence dans ce champ est vaste. J'ai donc souhaité vous en faire bénéficier.

Archives sonores

  1. Adaptation radiophonique de La Marque jaune (album de 1953), réalisée par Jean Morel et diffusée sur la RTF en 1956

  2. Interview d'Edgar P. Jacobs sur les influences de la peinture allemande, réalisé par François Rivière et Olivier Martial Thieffin en mai 1975, rediffusée le 4 janvier 2003 dans "Mauvais Genres" sur France Culture.

  3. Adaptation radiophonique de SOS Météores par Nicole Strauss et Jacques Langeais sur la RTF au début des années 60, avec Jacques Morel dans le rôle de Mortimer.

  4. Interview d'Edgar Pierre Jacobs sur l'absence des femmes dans les albums, réalisé par François Rivière et Olivier Martial Thieffin en mai 1975, rediffusée le 4 janvier 2003 dans "Mauvais Genres" sur France Culture.

  5. Interview d'Edgar Pierre Jacobs sur la morale du Piège diabolique, réalisé par François Rivière et Olivier Martial Thieffin en mai 1975, rediffusée le 4 janvier 2003 dans "Mauvais Genres" sur France Culture.

  6. Extrait de SOS Météores (1958) avec Jacques Morel dans le rôle de Mortimer et Roger Carel dans le rôle de Miloch, diffusé sur la RTF le 28 avril 1962.

Esquisse de la page 55, "Le Piège diabolique", première publication dans Tintin Belgique en 1960-61 Edgar P. Jacobs
Esquisse de la page 55, "Le Piège diabolique", première publication dans Tintin Belgique en 1960-61 Edgar P. Jacobs Crédits : Ed. Blake & Mortimer/St. Jacobs, Coll. Fondation Roi Baudouin, don Fond. Jacobs

Bibliographie

  • Blake et Mortimer - tous les albums (précisément référencés sur le site Bédéthèque)
  • Edgar P. jacobs, Un Opéra de papier. Les mémoires de Blake et Mortimer, Gallimard, 1981
  • Hors-série Historia/Le Point, Les Personnages de Blake et Mortimer dans l'Histoire, Sophia Publications, 2014
  • Hubert Védrine et Laurent Védrine, Olrik. La biographie non autorisée, Fayard, 2019
  • Catalogue de l'exposition "ScientiFiction - Blake et Mortimer", actuellement au musée des arts et métiers, jusqu'au 5 janvier 2020.
  • Pascal Ory (codirection), L'Art de la Bande-dessinée, Citadelles et Mazenot, 2012
  • Benoît Mouchart et François Rivière, La Damnation d'Edgar P. Jacobs, Seuil, 2006
  • Pascal Ory (dir.), La censure en France à l'ère démocratique, Complexe, 1997
Intervenants
  • professeur émérite d’histoire à la Sorbonne
L'équipe
À venir dans ... secondes ...par......