LE DIRECT

Comment l'Angleterre est entrée dans l'Europe : avant d'en sortir ?

59 min
À retrouver dans l'émission

Alors que le Royaume-Uni s'achemine vers un référendum sur la sortie de l’Union européenne, retour sur l'histoire compliquée de l'entrée du pays dans l'Union.

<source type="image/webp" srcset="/img/_default.png"data-dejavu-srcset="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2015/06/632e59cc-166d-11e5-ab01-005056a87c89/838_couverture-magazine-anglais.webp"class="dejavu"><img src="/img/_default.png" alt="mac millan de gaulle" class="dejavu portrait" data-dejavu-src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2015/06/632e59cc-166d-11e5-ab01-005056a87c89/838_couverture-magazine-anglais.jpg" width="500" height="623"/>
mac millan de gaulle

Le mouvement est lancé. Le Premier ministre britannique, David Cameron, que les élections à la Chambre des communes viennent de reconduire confortablement dans ses fonctions au 10 Downing Street, a confirmé haut et fort, qu’il organiserait bientôt, au plus tard en 2017, un référendum sur la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne. On appelle cela le Brexit. Cameron affirme sans détour que cette éventualité apparaîtra inévitable si les vingt-sept autres membres de l’Union ne consentent pas à son pays un retour en arrière sur de nombreux points par rapport aux règles qui régissent la solidarité des partenaires. Il ne serait plus question que l’Angleterre agrée la clause des traités de Rome de 1957 parlant, je cite, d’une union sans cesse plus étroite. Et elle exigera, entre autres conditions sine qua non, que divers pouvoirs soient transférés dans les capitales, par exemple quant au rôle des parlements nationaux libres de bloquer les règles émanant de Bruxelles. Elle réclamera l’interdiction de toute discrimination pour la circulation des Européens à l’intérieur de l’Union. Sans compter l’accélération des accords de libre-échange avec les États-Unis d’Amérique. L’échéance est évidemment redoutable pour l’ambition collective et elle incite à se reporter en arrière vers les conditions de l’entrée de la Grande-Bretagne dans l’Europe, voulue par elle au cours des années 1960 et bloquée alors par De Gaulle, puis acceptée au début des années 1970 au temps de Georges Pompidou. Un référendum alors avait obtenu l’accord des Anglais avec 67% des votants. Ce qui n’avait pas empêché Londres de réclamer sans vergogne un changement des règles du club au moment de demander à y entrer.

Maurice Vaïsse , professeur émérite à Sciences-po, spécialiste des relations internationales et des questions de défense, va m’aider à éclairer cette période qui est à la fois proche et lointaine, en quête de possibles permanences dans les calculs, les stratégies, les arrières pensées de nos amis d’outre-Manche, jadis solliciteurs arrogants, aujourd’hui diviseurs déterminés. Jean-Noël Jeanneney

Programmation sonore :

- Conférence de presse du général De Gaulle du 27 novembre 1967.

- Winston Churchill , discours de Zürich, 19 septembre 1946.

- Christian Pineau , déclaration lors de la signature du traité de Rome, le 25 mars 1957.

- Harold Macmillan , discours lors de la pose de la première pierre du pavillon français à Oxford, le 16 juin 1962.

- Conférence de presse du général De Gaulle du 14 janvier 1963.

- Sir Patrick Relly , ambassadeur à Paris, interviewé avant son retour définitif à Londres, le 5 septembre 1968.

- Mr et Mme White , interview dans l'émission "Actuel 2" sur Antenne 2, le 12 novembre 1973.

Bibliographie :

- Maurice Vaïsse, La Grandeur. Politique étrangère du général de Gaulle (1958–1969) , Fayard, 1998.

- Pierre Gerbet, La Construction de l’Europe , Imprimerie nationale, 1983.

- Sylvain Kahn, Histoire de la construction de l’Europe depuis 1945 , PUF, 2011.

- Pauline Schnapper, Le Royaume-Uni doit-il sortir de l’Union européenne ? , La documentation Française, 2014.

Intervenants
  • Professeur émérite d'histoire des relations internationales à l'Institut d'études politiques de Paris.
  • homme d'Etat, général (1890-1970)
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......