LE DIRECT

De l'opium au cannabis : mêmes enjeux ?

59 min
À retrouver dans l'émission

Fumerie d'opium à Shanghai
Fumerie d'opium à Shanghai

Depuis le 1er janvier dernier, le commerce de cannabis est légal dans l’Etat du Colorado, aux Etats-Unis. Les citoyens ont voté cette décision par referendum contre la volonté de leur gouverneur. L’Uruguay, en Amérique latine, vient d’aller dans le même sens. Et si, en France, l’opinion publique et les pouvoirs politiques paraissent encore rétifs à un pareil bouleversement, les controverses chez nous sont désormais animées. Et on constate qu’elles renvoient tout droit à celles qui, depuis plusieurs siècles, ont entouré la consommation de l’opium en Orient, en Chine au premier chef, l’opium qui sera donc le thème de cette émission.

Comme le cannabis, plus encore peut-être, l’opium a été entouré de toute une atmosphère le plaçant tout à fait à part de ces autres drogues que peuvent être l’alcool et le tabac. En 1957 Roland Barthes, dans son ouvrage fameux intitulé Mythologies , évoquait la pipe à opium comme un « symbole obligé de la sinité » (et il avait été sûrement un lecteur attentif du Lotus bleu d’Hergé). Comme le cannabis et comme d’autres stupéfiants qui sont répandus aujourd’hui sur toute la planète, l’opium a été l’objet de beaucoup de trafics souterrains voués à faire prospérer une pègre multiforme et des brigandages délétères. Comme le cannabis, l’opium a été toujours considéré simultanément selon un regard moral et selon des appétits économiques. Comme le cannabis et comme les autres stupéfiants, l’opium est devenu un enjeu international, provoquant entre les états des affrontements de diverse nature, parfois très violents, dans un climat de forte hypocrisie et de fréquent cynisme. Xavier Paulès , maître de conférences à l’Ecole des hautes études en sciences sociales et membre du Centre d’études sur la Chine moderne et contemporaine, est mon invité ce matin. Je ne sais pas, à vrai dire, s’il a consommé de l’opium – je suis trop discret pour le lui demander – mais je sais qu’il a publié deux bons livres sur ce sujet, ce qui suffit assurément à légitimer sa présence à ce micro. Jean-Noël Jeanneney

Programmation sonore :

- Voix de Jean COCTEAU suivie de la lecture par Raymond FAURE du poème « Prairie légère » de Jean COCTEAU , poème de 1925, enregistrement de 1963.

- Reportage de Bertrand VANNIER dans une fumerie d’opium en Thaïlande , Inter-Actualités , le 4 décembre 1977.

- Lecture de la lettre de LIN ZEXU adressée à la Reine VICTORIA en 1839, lors de la guerre de l’opium , dans Les chemins de la connaissance de Claude HUDELOT, sur France culture, le 22 juin 1977.

- Chanson « Opium, fumée de rêve », interprétée par MARCEL’S , une chanson de CHARLYS et G. D’ABZAC, 1931.

- Lecture par Abel JACQUIN d’un extrait de Confessions d’un mangeur d’opium anglais de Thomas Penson de QUINCEY (1822) , dans L’usage de la parole de Michel FOUCAULT, le 7 janvier 1963.

- Samy SIMON, souvenirs d’un radio-reporter en Asie , France Inter, le 23 janvier 1966.

Bibliographie :

- Xavier PAULÈS, L’opium. Une passion chinoise (1750-1950) , Histoire Payot, 2011.

- Xavier PAULÈS, Histoire d’une drogue en sursis : l’opium à Canton 1906-1936 , Editions de l’EHESS, 2010.

- Xavier PAULÈS, « La Chine au temps des fumeries d’opium » , in : L’Histoire , février 2010.

Intervenants
  • maître de conférences à l’Ecole des hautes études en sciences sociales et membre du Centre d’études sur la Chine moderne et contemporaine
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......